Emiliano Sala, une promesse du football argentin volait certainement vers une carrière remarquable si le coup du sort n’avait pas stoppé net cet élan, ce 21 janvier. Le sociétaire du Football Club de Nantes, en partance pour le Club gallois de Cardiff, en un transfert de près de 17 millions d’euros, perdait la vie dans le crash de l’avion qui transportait au dessus de la Manche, quelque part près des îles Anglo-Normandes.

Un dernier Adieu à Progreso

Ce vendredi, le corps du joueur revenait à Progreso, la ville qui l’a vu naître pour un dernier hommage de sa famille naturelle et footballistique. Une vigile selon la presse argentine, serait prévu dans le gymnase près du siège du club de jeunesse de l’attaquant. Une vigile corps présent, car le corps de l’attaquant lui fut retrouvé après une recherche ardue, initiée sur fond propres par la famille avec l’aide des amis et connaissances qui ont bien voulu donner de leur obole sur une plateforme de financement participatif, crée à cet effet. Les recherches seraient par contre toujours en cours pour retrouver la dépouille du pilote.

«Il n’a jamais oublié d’où il venait. Il aurait pu choisir d’autres destinations dans le monde, mais il revenait chaque fois qu’il pouvait à Progreso (…) C’était la gloire du club(…), il était généreux » témoignait un habitant du village à la presse internationale.

…A la suite du dernier hommage de Nantes

Le week-end dernier, dans un match contre Nîmes, tous les joueurs du FC Nantes se nommaient ‘’SALA’’. Un flocage spécial ayant revêtu les différents noms sur leurs maillots. Un dernier à tribu payé à l’affection que lui portait toute une équipe, toute une ville. En dehors du stade révélait la presse locale un sanctuaire temporaire avait été élevé en son honneur, et très respectueusement les supporters des deux équipes venaient s’y recueillir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom