Le professeur Rock David Gnahoui, nouveau doyen de la Faculté de droit et de science politique (Fadesp) de l’Université d’Abomey-Calavi n’est pas resté silencieux aux critiques de son prédécesseur, professeur Frédéric Joël Aïvo, sur la suspension des élections décanales pour des nominations dans les Universités nationales du Bénin.

Lors de la passation de charge à son successeur, lundi 4 février 2019, le désormais ex-doyen de la Fadesp a réitéré certains pans de ses critiques. «Je l’ai dit et c’est très important qu’on le rappelle. Nous sommes dans une faculté de droit et de science politique. Ma conviction est inébranlable, je le dis par devoir, lorsqu’on n’est pas capable loyalement de gagner une élection, il n’est pas dans les règles de la démocratie, d’utiliser ses réseaux, d’utiliser le pouvoir pour supprimer l’élection». 

Pour lui, la seule voie légale, c’est celle des élections. Et il y attendait son collègue Rock David Gnahoui, mais en vain. «J’aurais appris que vous avez gagné les primaires de l’autre côté pour être en face de moi. Je me suis préparé pour que nous confrontions nos projets pour la faculté devant les collègues. Dans un cadre démocratique, que nous leur laissions le dernier mot de choisir celui parmi nous qui est apte à diriger la faculté. Je vous attendais, vous n’êtes pas venu, l’élection n’a pas eu lieu.»

Des piques qui font mal

Ce sont là des propos qui visiblement ont fait mal au nouveau doyen de la Fadesp, à l’en croire. D’après ses réponses, il n’a jamais nourri l’ambition d’aller aux élections contre le professeur Aïvo. «Quand vous parlez de primaires, j’avais dit en son temps que le professeur Joël Aïvo est mon petit frère et je ne veux pas aller aux élections contre lui. Je n’ai aucun intérêt, ça ne me plaît pas», a-t-il déclaré.

A ses dires, il est plus préoccupé par l’enseignement que par ces élections. «Les élections pour moi, ce n’est pas ce qui est important, ce n’est pas ça qui détermine ma position à l’université. Moi, j’aime enseigner. Je voudrais vous rassurer Mr le doyen, nous n’avons aucun intérêt à détruire la maison, ce temps va passer. Il est transitoire et il va démontrer que nous sommes plus que jamais unis».

Aïvo pose des conditions pour son soutien

Dans cette logique, le nouveau doyen de la Fadesp a appelé son prédécesseur à un travail d’ensemble. Il reconnait que celui-ci a des idées qu’il viendra « piquer » et mettre « au profit de l’Université ». «Ensemble, nous allons travailler main dans la main. Les portes du décanat restent ouvertes à tout le monde, sans exception».

Mais avant, le professeur Aïvo avait fait part des conditions dans lesquelles le nouveau doyen pourra bénéficier de son soutien. «Si vous revenez ici, devant les collègues, comme le produit de leur volonté, si vous revenez parmi nous par le procédé de la démocratie, si vous revenez dans cette salle oint du suffrage universel de nos collègues, je vous garantis mon soutien, ma détermination. Et je suis persuadé Mr le professeur, toute la faculté sera derrière vous» a-t-il affirmé.

9 Commentaires

  1. La base de l’universite comme centre ou naissent et se developpent les idees et les hommes, ce sont les franchises universitaires qui soustraient les universite a l’emprise du pouvoir politique, du temporel…
    Ce suppose l’interdiction de l’accee au campus par la police et la non immixtion du gouvernement dans la gestion de celle ci…
    Le clan Talon finit d’achever nos universites en y instituant les pratiques courtisanes, la recompense des amis, le chatiment des ennemis…
    C’est le dernier coup de machette a une universite deja moribonde…

  2. Mon frère Aïvo. Je t’apprecie beaucoup mais c’est dangereux de se faire des ennemis dans sa propre famille.
    Le temps passe mais les paroles restent!!!

  3. Professeur Rock David Gnahoui, Bienvenu à toi à la Tête de la Faculté de droit et de science politique (Fadesp).Il ne faut pas écouter AIVO Joel Fréderic, qui a les mêmes réactions que son père Baba yabô, le comédien. Je suis sûr que c’est parce qu’il n’est pas bon que le Ministre de l’enseignement supérieur ne l’a pas maintenu comme Delphin MEHINTO de la FSS et beaucoup d’autres des UNB.Il se croyait tout permis dans un pays que TALON dirige ??? C’est fini ça ! Il faut le surpasser et le dépasser en termes de résultats. Quelle élection veut-il ? Les élections démocratiques dans nos universités n’ont rien amélioré au contraire, c’est la mauvaise gouvernance, la corruption, la paraisse d’enseigner, l’absentéisme, la pression sexuelle sur les filles/femmes, etc…
    Le nommé Joël AIVO, n’aucune humilité, alors que un enseignant chercheur, c’est l’humilité qui le caractérise. Si un chercheur nest pas humble, il ne peut faire la recherche.
    AIVO, est trop agité. Et cette agitation qui l’a amené à démissionner du PRD comme Directeur de Cabinet du Président HOUNGBEDJI Adrien. Ce sont les tonneaux vides qui font du bruit. Il n’a rien dans la tête Joël AIVO.

  4. @Nelson, c’est plutôt toi qui a l’esprit étroit. Est-ce parce que quelque chose s’applique à un grand nombre de personnes que cette chose est juste?
    Vraiment, la méchanceté obscurcit le raisonnement!!

  5. @Nelson, c’est plutôt toi qui a l’esprit étroit. Est-ce parce que quelque chose s’applique à un grand nombre de personnes que cette chose est juste?
    Vraiment, la méchanceté obscurcit le raisonnement!!

  6. Cet Aïvo semble avoir l’esprit très étroit et se prend pour le centre du monde.
    ‘son prédécesseur” n’a pas usé de subterfuge pour contourner les élections démocratiques.
    C’est TOUTE UNE LISTE DE DOYENS QUI ONT ETE NOMMES. Pas seulement son remplacant à lui seul point central de l’univers !!!!

    • Il n’a fait que dénoncer l’arbitraire instauré par un gouvernement qui veut tout contrôler.
      En réalité, tous les autres doyens remplacés ont déjà fait 2 mandats.
      Les doyens qui ont fait un seul mandat ont été reconduits sauf le prof Aïvo… Même son vice doyen a été nommé Directeur général d’une école nouvellement créée au ministère de la justice. Tout porte à croire que c’est une décision orientée comme sa personne.
      Il aurait refusé même s’il était reconduit par nomination. Il l’a clairement dit dans son message à la communauté universitaire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire