Un poste de blog assassin. En effet, Jeff Bezos, PDG et fondateur du géant e e-commerce Amazon, a décidé de faire valoir son droit de réponse après avoir été, selon ses dires, victime de chantage de la part du National Enquirer, hebdomadaire à scandale. Selon lui, le média l’aurait menacé de dévoiler certaines de ses photos intimes.

Jeff Bezos, une infidélité révélée par la presse

En échange ? Jeff Bezos, également propriétaire du Washington Post, devait arrêter ses enquêtes concernant les liens supposément entretenus entre l’Arabie Saoudite ainsi que les proches de Trump et son administration. Tout débute en fait au printemps 2018 lorsque le National Enquirer reçoit certains textos échangés entre Bezos et sa maîtresse. Six mois plus tard, l’annonce de sa relation extra-conjugale sortira et fera le tour du web, poussant le couple Bezos à mettre fin à une longue relation.

Visiblement contrarié, énervé, Jeff Bezos décide de fait, de découvrir comment cela a pu fuiter. Il engagera alors des détectives privés afin de déterminer l’origine de cette fuite et surtout, déterminer les réelles motivations du groupe AMI, American Media Inc. Propriétaire du National Enquirer, chez qui est sorti l’information. Les conclusions de l’enquête elles, sont sans appel et Jeff Bezos, sûr et certain de son coup écrira un poste via le blog Medium, poste via lequel il pointera du doigt certaines pratiques.

David Pecker d’AMI, pointé du doigt par Bezos

Selon lui, David Pecker, patron d’AMI, est un proche de longue date du président Trump. Il a d’ailleurs reconnu avoir acheté les droits de témoignages compromettants pour le président Trump, avec le clair projet de ne jamais les dévoiler. Depuis ? Il a revu sa copie et a confirmé à la justice vouloir collaborer avec elle, notamment dans l’enquête du procureur Robert Mueller. Cela ne l’empêche pas lui, et ses médias, d’avoir une opinion bien tranchée sur certains sujets, notamment sur le prince héritier Mohammed Ben Salmane.

L’Arabie Saoudite, impliquée dans cette affaire ?

L’an dernier, MBS a donc eu l’honneur d’avoir le droit à un magazine entièrement centré sur son personnage et le Royaume d’Arabie Saoudite, journal via lequel seront dépeintes toutes ses qualités et son modernisme. Problème, la possibilité d’une relation entre l’éditeur et le Royaume aurait été dévoilée par Associated Press qui assure qu’AMI a envoyé quelques jours avant sa parution, une copie du magazine à Riyad, probablement afin de s’assurer que tout était bien en ordre et que rien d’injurieux ou de potentiellement négatif n’avait été glissé.

C’est d’ailleurs -dessus que Bezos et ses équipes ont décidé d’enquêter. Sentant la poudre, AMI et Pecker ont décidé de prendre contact avec le PDG d’Amazon afin de lui demander de s’arrêter là. Si jamais ce dernier venait à accepter, le National Enquirer se garderait de divulguer certaines photos intimes de Jeff Bezos et de sa maîtresse. Refusant, il postera donc un article au cours duquel les messages envoyés par le groupement de média seront dévoilés. 

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom