A quelques mois de la Présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, les lignes bougent. Le Président Bédié qui a à coeur son projet de constitution d’une plateforme pour tenir tête à la mouvance et au parti unifié pourrait dans les prochains jours être une réalité. En effet, le Président Bédié a fait un nouveau pas vers l’ancien Président Laurent Gbagbo selon les révélations de la lettre du continent.

Loading...

C’est au chargé de l’information, de la communication et de la propagande et secrétaire exécutif du PDCI RDA, que le Président Bédié a fait confiance pour cette mission. Jean-Louis Billon, puisque c’est d elui qu’il s’agit avait déjà il y a quelques mois rencontré l’ancien ministre de Gbagbo à la Haye, Charles Blé Goudé.

Discussion avec le FPI de Gbagbo

La libération sous conditions de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son proche collaborateur Charles Blé Goudé et le possible retour en Côte d’Ivoire de ces derniers d’ici à la présidentielle prochaine pourrait boulversé la sphère politique ivoirienne surtout après la démission du PAN que le Président Bédié avait approché pour son projet de plateforme de l’opposition. Et c’est surement à juste titre que le Président Bédié a pris les devant en envoyant un de ses émissaires en Belgique pour mener des discussions avec le FPI l’ancien président ivoirien libéré il y a quelques jours pour concrétiser son projet.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Toute la classe politique ivoirieenne, les Présidents Bédié et Ouattara en tête font preuve d’un désamour flagrant pour leur Pays.
    Voici un Pays, où il n’y a pas trop longtemps, l’on s’est politiquement entredéchiré, ce qui a causé près de 20.000 morts. Des ivoiriens sont envoyés loin de leur Pays et sont jugés depuis près de 8 ans. Les plaies ouvertes par ces évènements ne sont pas encore cicatrisées. Certains deuils attendent toujours. Mais voilà que déjà une autre campagne houleuse pour la Course au pouvoir s’annonce de nouveau et l’on cherche déjà des alliances parmi les ennemenis d’hier comme si rien n’a été.
    Tout se fait come si en Côte d’Ivoire seul le pouvoir compte et la vie des hommes, des femmes et leur dignité ne sont rien. On aurait pu imaginer que la classe politique en Côte d’Ivoire tireraient une lecon de cette malheureuse guerre politique et feront l’option au moins pour un certain temps après un véritable travail de réconciliation nationale le concensus pour les délibérations politiques favorisant tous les camps un à un au pouvoir. S’aurait été plutôt sage en souvenir de tous ceux qui ont perdu leur vie. Mais peut-on réussir une réconciliation nationale, quand à peine commencé, on prétent se lancer dans une nouvelle course au pouvoir avec tous les affrontements d’antant?
    Cela est un manque de sagesse et est indigne de la Côte d’Ivoire et de sa population.

Répondre à Diallo Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom