Le député Antoine Idji Kolawolé ne sera pas candidat aux élections législatives du 28 avril 2019 au Bénin, apprend-t-on. Le président de l’aile du Mouvement africain pour le développement et le progrès (MADEP) qui a adhéré au bloc « Union progressiste » de la mouvance présidentielle ne sera pas en lice dans la 22ème circonscription électorale.

D’après nos sources, l’ex président de l’Assemblée nationale cèderait sa place au maire de la commune de Kétou, Jean Pierre Babatoundé. Antoine Idji Kolawolé sera alors un des grands départs de l’hémicycle lors de la 8ème mandature comme le professeur Mathurin Coffi Nago aussi membre du bloc progressiste. Cela semble la confirmation des rumeurs selon lesquelles le président Talon n’entend pas positionner certains anciens politiciens sur ses listes bien que ces derniers soient responsables de mouvements et partis qui le soutiennent.

Peut-être aussi des désistements par peur d’un vote sanction du peuple béninois et de la concrétisation de certaines prédictions. «La plupart du temps, les 3/3 ne reviennent pas. Cette-fois-ci, c’est l’Assemblée nationale totale parce que nous oublions qui nous a envoyés ici, la population» avait annoncé l’honorable Rosine Soglo.

10 Commentaires

  1. Patrice Talon est entrain de procéder avec ruse à l’élimination de ceux là qui fut président du parlement et continue de fréquenter l’hémicycle entend que simple député comme ce qui s’est passé au port où les ex-dg sont contraints à la retraite anticipée pour permettre à l administrions du port d’être performante….

  2. Agadjavi , de quel renouvellement en profondeur parles-tu ? Tu sembles oublier comment ton mentor talon a reculé par deux fois au moins pour son projet de révision de la constitution par voie référendaire , le peuple béninois l’attendant pour lui infliger une bonne sanction ; avec les législatives, je crains que pour ce peuple le moment est venu

    • L’option de non recours à la voie référendaire pour opérer un toilettage de la loi fondamentale répond plus à des contraintes d’ordre budgétaire qu’à une hypothétique sanction politique. inutile d’ergoter dans le vide. On fera le point au soir du 28 Avril.

    • C’est clair que Talon a sérieux un problème quant à qui positionner et qui laisser au regard de la densité des deux blocs en politiciens chevronnés qui étrennent déjà plusieurs législatures sur leur CV. Mais n’y voyez pas une brèche dans l’armure. Bien au contraire! Il y va s’une farouche volonté de renouveler l’élite politique tout en trouvant des points de chute aux désormais anciens. Talon joue sur deux tableaux. Non seulement, il va renforcer son emprise sur le parlement mais ce dernier sera renouvelé en profondeur.

  3. Mon Cher TALON que je n’aime pas trop est entrain de deplumer un à un les dinosaures de la vie politique beninoise.Il faut faire des concessions certainement avec TALON

  4. Si des espèces en voie de disparition veulent anticiper sur les choses afin d’éviter la honte de leur vie tant mieux pour eux. Seulement, ils auraient pu attendre encore la compétition pour jauger leur poids après avoir voté des lois scélérates les yeux fermés.

    • On dirait que tu seras seul à voter dans toutes les 24 circonscriptions électorales réunies. Continuez de prendre vos fantasmes pour une véritable immuable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom