Placé en détention dans le cadre d’enquêtes portant sur de possibles faits d’abus sexuels, le chanteur américain R.Kelly n’a pas pu payer sa caution, fixée à hauteur de 1 million de dollars. Résultat, l’artiste s’est résolu à rester derrière les barreaux. Une information confirmée par l’avocat du chanteur, maître Steve Greenberg.

Loading...

Dans les faits, un juge de Chicago a effectivement estimé que les faits présentés étaient assez graves afin qu’une telle caution soit fixée. Selon le système américain, le prévenu ne doit toutefois s’acquitter que de 10% de cette somme, soit l’équivalent ici, de 100 000 dollars. Une somme trop importante pour le chanteur qui a donc passé trois nuits derrière les barreaux. Son avocat, maître Steve Greenberg a par ailleurs assuré que malgré son statut et sa notoriété, R.Kelly était beaucoup moins riche que ce que la société pouvait imaginer.

R.Kelly, inculpé pour quatre agressions

En effet, à ce stade de sa carrière, le chanteur, visé par un documentaire assassin, intitulé « Surviving R.Kelly », devrait avoir un joli matelas. Or, celui-ci a très mal géré son argent, pas franchement aidé non plus par un entourage peu recommandable. Résultat, celui qui vient d’être inculpé d’abus sexuels sur quatre personnes dont trois mineures entre 1998 et 2010, n’a pas de quoi voir venir. Une mauvaise nouvelle pour ce dernier puisque son affaire s’annonce longue, compliquée et forcément coûteuse.

L’avocat Michael Avenatti, sur le dossier

Pour rappel, le rappeur est accusé par de nombreuses personnes et notamment l’avocat californien Michael Avenatti, d’agressions sexuelles depuis plus de deux décennies. Le documentaire à charge diffusé il y a de ça quelques mois semble avoir déclenché une envie de parole et de plus en plus de voix se sont élevées à l’encontre de l’artiste. Outre des abus sexuels, ce dernier est jugé responsable de s’être constitué un véritable harem dans lequel il aurait gardé captives plusieurs jeunes femmes.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom