Il aura passé 39 ans de sa vie derrière les barreaux, accusé d’un double meurtre qu’il n’a en fait, jamais commis. En effet, c’est en 1978 que Craig Coley sera reconnu coupable de la mort de Rhonda Wicht et de son fils de quatre ans, le petit Donald. Près de quatre décennies plus tard, un accord de libération a été trouvé au niveau fédéral.

Eric Levitt, maire de Simi Valley, lieu dans lequel était incarcéré Coley a confirmé cette information, assurant toutefois que sa ville et sa communauté étaient bien au courant que rien ne pourrait réparer cette erreur judiciaire. Un accord de 21 millions de dollars pour ces quatre décennies passées derrière les barreaux a ainsi été trouvé, une somme qui devrait permettre à cet homme de 71 ans, de vivre une retraite paisible.

Un accord trouvé, sans procès

Un nouveau procès ne sera d’ailleurs pas nécessaire afin de régler cet affaire, tous les partis ayant réussi à s’entendre. Le département local de police a ainsi rouvert l’enquête, tandis que Jerry Brown, l’ancien gouverneur de Californie a gracié ce vétéran de la Navy, en 2017. Le California Victim Compensation Board, lui versera alors un premier chèque de 2 millions de dollars, soit 140 dollars américains payés par jour d’incarcération, soit 13.991 jours.

Une enquête bâclée, 39 ans de prison et 21 millions de compensation

Quelques mois plus tard après ces premières avancées, Coley décide d’engager une action afin de faire valoir ses droits en tant qu’homme. La ville de Simi Valley acceptera de verser 4,9 millions de dollars sur les 21 décidés entre tous le monde, sans l’aide d’un procès. Le reste lui, viendra des assurances et d’autres sources. Une situation rendue possible après que des preuves directement liées à l’enquête, qui auraient dû être détruites en 1980, aient été retrouvées par hasard. Étudiées, elles révéleront alors ne contenir aucunes traces ADN de Coley.

L’enquête, rouverte, permettra de relancer la machine. Auditions des témoins de l’époque, études des documents concernant Coley, sa famille et son emploi du temps, rien ne sera laissé au hasard. Très vite, la grâce obtenue par le pauvre homme fera de lui un homme libre tandis que la cour de justice du comté de Ventura le déclarera innocent quelques mois plus tard. Les premiers résultats de la nouvelle enquête eux, permettront d’assurer qu’en 1978, les policiers en charge de l’affaire ont totalement bâclé leur travail, recueillant des témoignages douteux, notamment en ce qui concerne la présence de son camion sur les lieux du drame.

Un détective curieux relance l’enquête

Selon certains témoins, les faits se seraient en effet déroulés aux alentours de 5h30 du matin. À l’époque, des cris sont alors entendus. Coley lui, assure se trouver dans un restaurant jusque 4h30, avant de s’en aller. Il dépose ensuite l’un de ses amis à 4h45 du matin avant de rentrer chez lui. Selon un rapport de police, une serviette et un-tshirt plein de sang auraient ensuite été retrouvés à son domicile, faits avérés, toutefois, le sang retrouvé sur le t-shirt n’appartenait pas à la victime. Le détective Michael Bender se penchera sur ce cas en 2013 et, persuadé de l’innocence de Coley, fera tout afin qu’une décision soit prise en sa faveur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom