Le Bénin traverse actuellement une crise électorale. Le président de la République a souhaité que le parlement légifère pour sortir le pays de cette situation. Selon le président de Gerdess Afrique, qui intervenait sur les ondes de la radio nationale, l’idée n’est pas mauvaise. L’Assemblée nationale peut modifier la constitution et les lois électorales pour tirer le Bénin de cette impasse. Cependant ces modifications ne doivent pas aller contre l’intérêt du peuple et la paix sociale avertit-il.

“Le nouveau parlement doit réfléchir avant d’adopter de nouvelles lois”

L’acteur de la société civile espère par ailleurs  que la crise électorale actuelle servira de leçon à tout le monde et surtout aux députés qui ont tendance à « légiférer dans la précipitation ». « La loi c’est très important » et le nouveau parlement doit réfléchir plus d’une fois avant d’adopter de nouvelles lois, conseille t-il. L’avocat n’a pas caché son béguin pour une solution toute simple qui mettrait fin à l’impasse électorale. Il s’agit de l’application des anciennes lois électorales au détriment des nouvelles.

« L’idéal aurait été la suspension de toutes les lois, non seulement les lois liberticides mais celles qui ont entraîné toutes les difficultés en matière électorale et d’appliquer les anciennes lois qui existaient et qui n’étaient pas si mal » a-t-il  déclaré. Cette solution pour l’instant n’a pas la faveur des pronostics.

9 Commentaires

  1. C’est du bon sens ce qu’il dit, si on ne connait pas où on va, il faut simplement se retourner d’où on vient. Surtout que la situation passée a fait ses preuves.

    Le mauvais réformateur Patrice TALON est face à la réalité, la politique dans un pays civilisé n’est pas une question de ruse et de rage. Il faut tout simplement respecter les valeurs qui sont les nôtres.

  2. Me Sadikou Alao est un couturier du désordre juridique et constitutionnel.
    On sait que c’est un militant et avocat de Yayi.
    Pour celui qui se dit avocat, c’est limite son argumentaire. Ridicule.
    Un rétropédalage sur la loi ancienne ???
    Du jamais vu dans l’histoire moderne. Quitte à voter une nouvelle loi qui remplace la présente.
    Voilà quelqu’un qui se proclame avocat.
    Un taré. Intellectuel pour le qualifier ; un gros mot.
    Pauvre de mon pays
    Le Plombier

  3. En quoi est-il difficile d’appliquer les anciennes lois qui n’omt exclu qui que ce soit de se porter candidat?
    Au lieu de chercher à jouer les apprentis sorciers:
    1- revenir aux anciennes lois
    2- ne même envisager modifier une virgule de notre constitution pendant ces périodes d’incertitude et de risque de crise socio- politique majeure.

    • Mouvance, opposition, citoyens apolitiques et autres, le pays nous appartient tous. Il faut dans l’immédiat suspendre l’application de la nouvelle loi électorale. Cela ne fera du mal à personne. Avec les élections inclusives, ceux qui seront élus auront toute la légitimité.

  4. Nous vivons les pires moments de notre histoire démocratie et le pouvoir tente de jouer avec les nerfs du peuple sans savoir que les conséquences seront désastreuses pour tous ceux qui d’une manière ou d’une autre tentent de privilégier l’intérêt d’un clan au profit de la population. Modifier la constitution dans ces conditions, c’est tout au fétiche béninois.

    • Les gens comme joeleplombier n’est conscient de rien. Il se promène ci et là sur LNT pour raconter ce qu’il veut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom