Le président Trump, amené à revoir sa stratégie concernant la Corée du Nord . En effet, vendredi, ce dernier a confirmé qu’il allait annuler la mise en place d’une série de sanctions, directement imposées par son ministère des Finances. L’objectif ? Renouer le dialogue et desserrer l’étau autour de Pyongyang afin que la Corée du Nord cesse son programme nucléaire.

Loading...

Annoncées par le Trésor, ces sanctions ont très vite été démenties par le chef de l’État. Jeudi dernier, il apparaissait clair que deux entreprises chinoises, de transport maritime, allaient être directement visées par l’exécutif pour avoir continué à travailler avec Pyongyang, et ce, en faisant fi des sanctions internationales. De son côté, le Washington Post a assuré que cette annonce du président Trump faisait en fait référence à des sanctions qui n’ont pas encore été annoncées.

Trump, la nouvelle stratégie ?

Difficile d’en savoir plus pour le moment, si ce n’est qu’il s’agit ici d’un véritable signe de détente. Trump, qui a rencontré Kim Jong-Un par deux fois, à Singapour et Hanoï, a effectivement assuré à maintes reprises qu’il n’envisageait pas de laisser la moindre liberté au régime communiste. Aujourd’hui, il semble donc que ce dernier ait revu sa copie. Probablement échaudé par l’échec du sommet d’Hanoï, ce dernier a-t-il décidé d’opter pour une nouvelle stratégie ?

Les démocrates voient rouge

Pour les démocrates, la réponse est non et cette décision a simplement été prise parce que Trumpaime bien” le leader Kim. Selon Adam Schiff, ce revirement de situation prouve d’ailleurs “l’incompétente flagrante et la confusion à la Maison-Blanche“. De son côté, la Chine, plus ou moins impliquée dans cette annonce, a assuré à diverses reprises respecter les mesures annoncées par la communauté internationale et par l’ONU, son objectif étant à elle aussi, de parvenir à la dénucléarisation totale de la péninsule Coréenne.

Si cette annonce reste entourée de quelques mystères, force est de constater que la Corée du Nord elle, a décidé de remettre la pression. En effet, suite au sommet organisé au Vietnam, Pyongyang aurait relancé la construction d’un site de lancement de fusées. Une manière pour elle de prouver qu’il faut que des décisions claires soient rapidement prises au risque de la voir, à nouveau, naviguer en eaux troubles.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom