Des révélations qui vont faire polémique. En effet, selon le New York Times, le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane aurait autorisé, près d’un an avant le décès de Jamal Khashoggi, une campagne secrète visant à éliminer certains de ses plus fervents opposants. Surveillance visuelle et audio, enlèvement, détention ou encore, torture, le régime n’a reculé devant rien.

Depuis 2017, ce « groupe saoudien d’intervention rapide » aurait opéré à une dizaine de reprises. Certaines opérations ont également eu lieu à l’étranger alors que quelques experts estiment par ailleurs que Jamal Khashoggi faisait partie de cette même liste de dissidents dont l’unique but du régime était de les faire taire. Des révélations de missions et opérations clandestines organisées et gérées par le prince héritier, qui pourraient bien relancer le débat sur la proximité entre Riyad et Washington.

Des révélations qui ternissent l’image de l’Arabie Saoudite

Si Donald Trump a toujours soutenu son ami Mohammed Ben Salmane, certains sénateurs, qu’ils soient démocrates ou républicains ne sont pas de cet avis. Selon eux, qui ont reçu les conclusions d’un rapport de la CIA, il ne ferait d’ailleurs « aucun doute » sur le fait que MBS ait ordonné la mise à mort du journaliste travaillant aux USA. De son côté, Riyad a toujours démenti ces accusations, assurant que si l’assassinat du dissident avait été organisé tout en haut de l’état, jamais le prince héritier n’en avait été mis au courant.

Trump lui, a toujours estimé que l’entente cordiale et les bon rapports économiques entretenus entre les deux puissances prévalaient sur tout le reste. À l’époque de l’affaire Khashoggi, le président américain avait ainsi rappelé l’investissement massif des Saoudiens dans l’industrie de l’armement. Une série de sanctions à l’encontre du Royaume aurait eu un impact négatif sur la croissance économique du pays.

L’ambassade saoudienne annonce l’ouverture d’une enquête

Ce groupe d’intervention rapide, mise à pied par le Royaume, aurait été directement impliqué dans diverses opérations. Détention et mauvais traitements, les plus récentes victimes seraient d’ailleurs des militantes œuvrant en faveur du respect du droit des femmes. Du côté de Washington, un porte-parole de l’ambassade saoudienne a assuré prendre ces révélations au sérieux, ajoutant que le procureur général du royaume et la Commission saoudienne des droits humains allaient se pencher sur ces nouvelles révélations.

1 COMMENTAIRE

  1. Depuis les attentats contre les WTC ,le Pentagone,on aurait pu se demander pourquoi les USA se sont lancés dans une guerre contre Saddam,un des rares laïques de ce M-O.
    Le cri de guerre des terroristes bien connu aurait donné à penser qu’il y avait là-dessous une revendication identitaire religieuse…Les lieux «Saints» de l’Islam se trouvent ,notamment,en Arabie Saoudite…et les pilotes suicidaires et criminels étaient Saoudiens….intox des services secrets ou réalité dérangeante?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom