Le procès du chanteur américain R.Kelly débutera bel et bien le 22 mars prochain. Pour l’occasion, la justice a autorisé les caméras et le procès sera donc filmé en partie seulement puisque deux plaignantes sur quatre ont demandé à rester dans l’anonymat. Initialement prévu le 15 mars dernier, l’audience elle, a été reportée après que l’artiste ne s’y soit pas rendu. Il est notamment visé par dix chefs d’accusation d’abus sexuels.

De son côté, R.Kelly ne s’est pas opposé à ce que la séance soit filmée. Son avocat assure d’ailleurs que l’artiste souhaite que tout se fasse de la manière la plus transparente qui soit, lui qui n’a absolument rien à ce reprocher.« Jusqu’à présent, il y a eu des rumeurs, des allégations… Mais avec des caméras dans la salle d’audience, tout le monde verra ce qu’il se passe réellement. ». Accusé de toute part, R.Kelly va donc devoir répondre aux questions de la justice concernant de possibles abus sexuels, sur mineurs notamment.

Une ancienne plaignante parle de nouvelles preuves

Déjà accusé en 2008 par Lisa Van Allen, le chanteur s’en était sorti à bon compte. Toutefois, la plaignant de l’époque est revenue à la charge, soutenant ces femmes qui se présentent comme étant les nouvelles victimes de l’artiste. Selon elle, R.Kelly se baladait à l’époque avec un sac de sport qu’il ne quitte jamais. Selon ses dires, ce sac contenait des vidéos de lui-même en plein ébat sexuel. S’il a toujours tenté de les garder secrètes, certaines de ces images, ce seraient retrouvées sur le web, quelques sites pornographiques assurant même en détenir des copies.

Des vidéos aux mains de la justice

Problème, sur certaines de ces images, les femmes apparaissant face caméra seraient des mineurs, certaines étant même de jeunes filles. En Pennsylvanie, un couple aurait retrouvé par hasard l’une de ces vidéos. Gary Dennis, l’homme en question, assure ainsi que sur ces images, le chanteur abuse très clairement de mineures afro-américaines. Cet enregistrement pirate, dont Dennis a voulu se séparer avant que sa femme ne l’en dissuade, est aujourd’hui entre les mains de la justice et pourrait tout relancer.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom