La fièvre à virus hémorragique Ebola prend des proportions inquiétantes en République Démocratique du Congo. Cette épidémie qui fait parler d’elle depuis le 1eraoût 2018 est, plus présente dans l’Est du pays, dans les régions du Nord-Kivu et de l’Ituri. Au total, le virus Ebola aurait touché plus de 1000 personnes selon les statistiques du ministère de la Santé du Congo. Ces chiffres rendus publics ce dimanche 24 mars, renseignent sur le caractère meurtrier de cette maladie qui avait également sévit en Afrique de l’Ouest en 2014.

Loading...

Les conflits armés, un handicap

Les autorités sanitaires du pays, ont fait savoir les différentes difficultés auxquelles elles font face malgré les efforts fournis pour circonscrire le mal «Ebola». Les conflits armés qui règnent dans cette zone sont cités comme un des principaux handicaps à la riposte contre la maladie. On apprend que l’ONG Médecins Sans Frontières a dû suspendre sa participation à la lutte contre cette épidémie à cause de l’attaque essuyée par deux centres de traitement.

Elle intervenait dans ce pays à Katwa et à Butembo. Selon les chiffres du ministère de la santé, «le cumul des cas est de 1 009, dont 944 confirmés et 65 probables». «Au total, il y a eu 629 décès (564 confirmés et 65 probables) et 321 personnes guéries» a indiqué Oly Ilunga Kalenga, ministre de la santé. Rappelons qu’il existe désormais un vaccin et une molécule thérapeutique qui permettent de prévenir ou de guérire le mal.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom