Cités dans l’affaire Icc-Services et mis sous mandat de dépôt depuis quelques mois, les sieurs Mèhouénou Singbo et Abel Salomon Abou Yayi n’ont pas pu être fixés sur leur sort, mardi 16 avril 2019. Leur procès a été ajourné pour défaut de certaines pièces.

Loading...

Ils devront attendre la prochaine session de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Terrorisme (Criet) pour connaître le délibéré de la cour en ce qui les concerne. Pour cause, leur dossier n’a pas pu être traité, comme prévu, lors de la dernière audience de cette première session criminelle pour le compte de l’année 2019 de la Criet.

Défaut de pièces

Pour défaut de certaines pièces, l’audience a été reportée pour la prochaine session prévue dans quelques jours. Au nombre des pièces manquantes, il y a le rapport d’expertise médico-psychiatrique de l’accusé Mèhouénou Singbo et l’enquête de moralité qui n’a pas été réalisée individuellement pour chaque accusé. En attendant, leur prochaine comparution, le président de la cour et ses assesseurs leur ont accordé la liberté provisoire sur la demande de leurs avocats. Ils sont donc libres de leurs mouvements jusqu’à nouvel ordre.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom