Casimir Kpédjo n’est plus au violon. Il y a été extrait il y a quelques instants pour poursuivre sa garde-à-vue dans le hall du commissariat de Hlacodji où il séjourne depuis 5 jours. Mis en garde-à-vue jeudi, le journaliste n’était pas en cellule. Sur instruction d’un commissaire ce lundi matin, il a été mis au violon.

Loading...
Mais quelques heures après, suite aux interventions de son avocat, Maître Renaud Agbodjo, il est sorti pour être à nouveau admis au hall. Journaliste spécialiste des questions d’économie et directeur de publication du journal La Nouvelle Economie au Bénin, Casimir Kpédjo a été interpellé très tôt dans la matinée du jeudi dernier par les agents de l’Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC).

Il est accusé d’« avoir diffusé par le biais des réseaux sociaux, deux articles de journaux notamment les parutions 126 et 127 du journal La Nouvelle économie, des informations qualifiées de fausses contre l’économie béninoise», à en croire son avocat.

Voir les commentaires

11 Commentaires

  1. Kpedjo a eue son 1/4 d’heure de gloire !
    Un pays où la médiocrité et le cretinisme ont été « démocratisés » il suffit d’ avoir un niveau DEUG en sciences économiques pour se dire spécialiste en économies !
    Où a-t-il apprise l’economie ?

    • AaaaH Mr. Ce monsieur est un Journaliste spécialiste des questions d’économie. Il ne nous a jamais dit qu’ il est econmiste. Comme c’ est vous meme qui le dites, S’ il a un DEUG en sciences economiques, c’ est un diplome de base. Ne soyez pas ridicule en faisant de lui un economiste. Il est dans role de journaliste. Il n’ a fait que dire ouvertement ce que les autres penses tout bas. Acceptez au moins le faite qu’ il ait ete honnete

  2. Le régime est entrain de commettre des excès graves qui plombent l’avenir du pays et celui de sa population pour un long et sinistre temps.
    Au lieu d’aller à l’école de ses prédécesseurs (pour laisser les gens s’exprimer librement et même ceux qui l’insultent) il envenime chaque jour la situation en procédant à des arrêtations des gens pêle-mêle pour des délits d’opinion ou ceux qu’il accuse vouloir troubler l’ordre publique tout simplement parce qu’il eexpriment publiquement ce qui leur fait peur. Partout dans le monde, cette manière de faire n’a rien empêché au contraire cela a toujours conduit à la radicalisation de la situation.
    L’emprisonnement de Mêtongnon, de Korogoné et tant d’autres Sous le régime, les poursuites arbitraires, la condamnation des redacteurs des journaux, la suspension de certains médiats et les élections non inclusives à présent créent le sentiment d’injustice dans les coeurs des milliers de béninois mêmes dans ceux de ceux qui ne sont pas concernés.
    Tout cela améne au sentiment de désespoir qui génére la radicalisation des mentalités, le fanatisme politique et réligieux qui compromettent définitivement la paix que tout le monde souhaite pourtant .
    Un président sage, peut se laisser insulter, peut concéder la liberté à ses adversaires, en laissant tout le monde vivre heureux pendant qu’il est là. C’est cela seul qui compte pour le peuple.
    Mais vouloir que le Bénin paisible en arrive à une situation comme au Centre-Afrique, comme au Mali et ailleurs où les dirigeants en voulant être exemplaire ont perdu la confiance de leurs populations et sont maudits en entrant dans l’histoire, on rendra un mauvais service à ces populations du Bénin qui sont déjà tellement éprouvées dans leur vie quotidienne.
    Il serait sage que le régime se ressaisisse maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

  3. Aziz, vous avez certainement entendu parler des actes de torture sous Kérékou, mais vous n’en avez jamais été victime.. Cessez de propager des amalgames… et de vous ériger en héros.
    Dans tous les pays au monde, lorsque vous prenez le pari de dénigrer votre pays avec de fausses informations sur les aspects économique et social, vous répondez devant les tribunaux. Les chiffres que vous avancez sur une économie doivent être justifiés et étayés, les seuls qui font foi sont ceux publiés par les services compétents des Ministères, les organismes internationaux et les Services statistiques . Le jounaliste est libre de les commenter mais pas d’inventer des données.. Il faut en finir avec le désordre dans ce pays

  4. Quand un journaliste écrit une fausse information, va t il en prison????

    Le ministère de l’économie et des finances n’a pas une cellule de communication pour rétablir la vérité????

    Ce n’est pas ça le Bénin que nous voulons.

  5. Le commissaire doit être démis de ses fonctions
    Cet écrivaillon mérite une correction exemplaire
    Je passais
    Le Plombier

  6. Les défenseurs de la ruptuconnerie, que pensez-vous du traitement infligé à ce journaliste? C’est l’application de la loi, n’est-ce pas ? Cette loi que vous aimez tant défendre et que exhibez à tout bout de champ.
    On peut supporter un régime et pouvoir faire bon usage de sa cervelle. Mais apparemment c’est trop demander à certains compatriotes

  7. Nous…notre génération….avons connu…le camp séro pkéra de parakou…les tortures..les sévices..que subissaient des beninois..pour le seul délit..de ne pas etre d’accord..avec la ligne politique du pays

    On a connu..vu..presque tous les jours..des gens débarqués..menottés..yeux bandés…accompagné…par des barbouzes..bien armé…direction le camp depuis l’aéroport

    On a connu le bagne…de ségbana…..

    On a connu..le pco..le petit palais…ou des barbouzes zélés..s’amusaient avec les gens…

    Je connais..plein des gens…dont la carrière..a été brisée pour toujours..

    C’était les années..70 à90…..

    Dire…qu’un journaliste…qui contredit..les chiffres du gouvernement…soit arrété..pour ça

    N’est ce pas le préambule…de ce qui nous attend..dans ce pays….?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom