C’est fait, la cession des usines de décorticage du riz paddy de Malanville et de Glazoué au Bénin, annoncée en octobre 2016 par le gouvernement béninois. En sa séance de ce mercredi 10 avril 2019, le Conseil des ministres a autorisé la cession de ces deux usines à la société de transformation de riz dénommée (SOBETRI).

D’après le compte rendu du Conseil des ministres, il s’agit d’une cession intégrale à cette société pour une offre financière globale d’un milliard cinq cent millions de francs Cfa. C’est après la revue à la hausse des premières offres de ladite société qui étaient de trois cent millions francs Cfa pour chaque usine.

Vingt-cinq (25) milliards à investir

La finalité, c’est que ces deux rizeries « soient réhabilitées pour contribuer, de par leur potentiel, au renforcement du tissu industriel» du Bénin. La société a pris l’engagement pour leur mise aux normes internationales pour une capacité de production de 4 tonnes l’heure, informe le Conseil des ministres. Elle a aussi promis un investissement de dix milliards de francs Cfa pour la rénovation, le démarrage des activités et la création de 220 emplois directs et 800 indirects.

Elle promet également la construction de deux autres usines de décorticage du riz paddy d’une capacité annuelle de 24.000 tonnes chacune dans la vallée de l’Ouémé. Ce sera un investissement supplémentaire de quinze milliards francs Cfa, dans un délai de deux ans après le démarrage, d’après le Conseil des ministres.

2 Commentaires

  1. Allez chercher et je ne serais pas surpris de voir les bénéficiaires de cette cession dans le clan Talon et sa galaxie…
    Après la main mise sur le coton, les tentacules allant vers l’anacarde, le riz est dans le viseur…

  2. Comme d’habitude avec nos charlatans quelque chose semble pas réglo. Passez de 600 millions à 1.5 milliards pour les deux usines semblent trop beau. Surtout quand on nous dit qu’ils avaient déjà la meilleure offre après le 1er tour de table. Ils sont trop forts , ce gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom