La liberté de presse a connu un recul au Bénin par rapport à l’année 2018. C’est l’une des informations à tirer du rapport 2019 de Reporters sans frontières (RSF) publié ce jeudi 2019. 84è en 2018, le Bénin est désormais 96 au classement 2019 de Reporters sans frontières en ce qui concerne la liberté de presse. Il a perdu donc perd 12 places en 2019.

Selon le rapport 2019 de Reporters sans frontières, «le Bénin dispose d’un paysage médiatique parmi les plus pluralistes de la région, et les journalistes béninois bénéficient d’une liberté d’expression certaine», avec plus de «70 radios, une soixantaine de titres de presse et une quinzaine de chaînes de télévision». Mais, Reporters sans Frontières fait remarquer que depuis «l’accession au pouvoir en 2016 du président Patrice Talon, les activités de l’opposition sont très peu couvertes par la télévision d’État, et les médias sont sous étroite surveillance». Ce recul du Bénin est la résultante de l’étroit surveillance donc est sujet la presse béninoise.

RSF relève que des «“notes de cadrage” définissant des angles de traitement relevant très largement de la communication pro-gouvernementale sont envoyées aux rédactions après certains conseils des ministres». De même, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication «reste dirigée par un homme condamné par la justice pour son excès de zèle après plusieurs fermetures arbitraires de médias. En 2018, elle a suspendu pour une durée indéterminée un célèbre journal proche de l’opposition. Sikka TV, qui appartient au principal adversaire politique du président Patrice Talon, est toujours privée d’antenne, malgré une décision de justice de mai 2017 demandant sa réouverture».

De façon globale, le rapport 2019 de RSF informe du «déclenchement d’une mécanique de la peur très préjudiciable à l’exercice serein du journalisme». Il  montre que «la haine des journalistes a dégénéré en violence, laquelle est facteur d’une montée de la peur». Dans ce rapport, seulement 24% des 180 pays et territoires étudiés affichent une situation “bonne” ou “plutôt bonne”. Le classement RSF évalue  chaque année la situation du journalisme dans 180 pays.

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Contrairement à ce que certains prétendent, le recul est presque dans tous les domaines.
    On nous parle de croissance , alors que C’est du ___. Le Coton ne donne rien au pays, c’est ___ seul qui en profite.
    Voilà à quel jusqu’où nous dégringolons.

  2. J’ai toujours évité d’utiliser le vocable rupticon. Mais vu la situation où ils plongent notre pays, rupticon est le mot le plus approprié pour les désigner.

  3. Les rupticons viendront nous dire que RSF est de l’opposition et que leur gourou est ce qu’il y a de mieux sur terre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom