S’il est aujourd’hui soulagé, le président Trump a bien cru que sa présidence allait se conclure plus vite que prévu. La faute notamment, au très attendu rapport Mueller concernant les soupçons de collusions entre les équipes de campagne du alors candidat républicain, et certains représentants russes. Rendu public le 18 avril dernier, le rapport lui, continue d’agiter les médias et la classe politique.

Loading...

Long de 448 pages, ce rapport n’a pas franchement permis de confirmer ou non les doutes. S’il apparaît clair que certains contacts ont pu être établis, ce dernier n’apporte aucune preuve concrète. Aujourd’hui, le président Trump s’en félicite d’ailleurs.« Pas de collusion, pas d’obstruction. Pour les haineux et les démocrates d’extrême gauche : fin de partie. » a-t-il ainsi lancé sur les réseaux sociaux, preuve s’il en fallait une que ce dernier attendait avec impatience le rendu de ce dossier. De leur côté, les démocrates ne souhaitent pas baisser les bras et, s’ils n’ont pas obtenu gain de cause, envisagent de demander l’audition du procureur spécial Robert Mueller « par la Chambre et le Sénat ». Une demande confirmée par Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants.

Pas de preuve incriminant Trump et ses équipes

Dans les faits, ce rapport met en avant les tentatives russes de collusion, mais n’a pu prouver que, du côté Trump, ses représentants aient accepté de collaborer. Résultat, Mueller a été incapable de trancher, poussant d’ailleurs le ministre de la Justice, William Barr, de confirmer que le président des États-Unis n’allait pas être poursuivi. Toutefois, ce dernier semble avoir eu peur que son aventure à la tête de la Maison-Blanche ne prenne subitement fin. Selon certaines sources, en apprenant le nom du procureur spécial en charge de l’affaire, ce dernier se serait écrié, « Oh, mon Dieu, c’est terrible. C’est la fin de ma présidence. Je suis foutu ».

Trump, une bonne nouvelle en vue de 2020

Depuis plusieurs mois, cette affaire semble ainsi passionner les Américains. Les tractations elles, vont bon train. Aujourd’hui, l’échiquier politique américain est d’ailleurs totalement changé puisque ce sont les démocrates qui contrôlent la Chambre des représentants. Un rapport suspicieux et critique à l’encontre du président américain aurait alors pu pousser ces derniers à envisager de lancer une procédure de destitution. Heureusement pour lui, le dossier n’a pu mettre en avant de réelle collusion. Résultat, le président Trump reste en place et peut envisager un peu plus sereinement, sa campagne de réélection pour 2020.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom