Débâcle en vue pour la Gauche française, lors des prochaines élections européennes ? En effet, selon les derniers sondages, la liste écologiste n’arrive qu’en quatrième position, à 8,5% des intentions de vote, contre 7,5% pour la liste Insoumise et 6,5% pour la liste portée par le PS et Place Publique.

Loading...

Face à l’urgence de la situation, le leader de l‘extrême gauche, Jean-Luc Mélenchon, a ainsi appelé à un rassemblement général des listes de gauches en vue d’éviter une défaite cinglante. Souhaitant qu’une « fédération populaire » se créée, « sans tambouilles », ce dernier a donc tendu la main à ses adversaires. Réussira-t-il là ou d’autres ont échoué ? Pas certains. Il y a encore quelques jours, Raphaël Glucksmann accusait Mélenchon d’être un « tchatcheur de gauche ».

La gauche française, éparpillée

Toutefois, un homme a pris acte, à savoir, Benoît Hamon, dont le mouvement Génération.s culmine à 4% des intentions de vote. Interrogé à ce sujet, ce dernier a ainsi confirmé qu’il étudierait avec attention les propositions effectuées par La France Insoumise, même si, il le rappelle, « l’union ne se décrète pas ». Toutefois, face à la menace de l’extrême droite, il est temps d’étudier toutes les possibilités et de relever « le drapeau qui est à terre ». Afin d’éviter ce qu’il considère comme un potentiel désastre, ce dernier a ainsi souhaité souligner et salue cette tentative d’unité.

Un timing des plus mauvais

L’idée d’une fédération populaire lui semble en tout cas être une bonne chose. Toutefois, celle-ci ne devrait se créer, si elle l’est, qu’après les élections européennes. Un mauvais timing qui s’explique notamment par les longues tergiversations entre les partis en marge de ces élections européennes. « Nous avons essuyé des refus pavloviens » confirme Hamon, en parlant de propositions d’union. « Mais en attendant la raison des autres, nous avançons ». L’idée étant de ne pas perdre plus de temps en ce qui concerne les enjeux du moment, à savoir l’explosion des inégalités, la démocratie en péril et la crise écologique qui prend de plus en plus de poids.

Hamon, ouvert à une union de la Gauche

Dans cette union, Benoît Hamon estime par ailleurs que son mouvement peut jouer un rôle central. Son objectif étant principalement de montrer la voie, prouver qu’un mouvement livre et émancipateur peut avoir une place centrale au sein de l’échiquier politique. Renouvellement de la conception du travail, de la jeunesse, respect des valeurs démocratiques, Hamon souhaite remettre l’écologie, la jeunesse et la volonté populaire au centre des débats. Toutefois, cela doit passer par une refonte de la gauche et le renouveau du clivage entre gauche et droite. Ainsi, selon lui, il ne sert à rien de taper sur les partis ne souhaitant pas se mêler à cette tentative d’union, mais avancer et travailler afin qu’une réelle alternance se mette en place.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom