La conférence épiscopale croit toujours à l’organisation d’un scrutin inclusif le 28 avril prochain. Dans un récemment message délivré au peuple, les évêques du Bénin invitent “les uns et les autres à user de leurs prérogatives pour préserver à tout prix la paix et l’unité nationale par l’organisation d’élections législatives inclusives”.

Loading...
Ils rappellent à l’occasion un message de Pape François lors de la Journée Mondiale de la Paix. Le souverain pontife disait en effet que la paix était “comme une fleur fragile qui cherche à s’épanouir au milieu des pierres de la violence”. Pour préserver cette paix et éloigner le Bénin des germes et des spectres de la division, de la haine et des règlements de compte”, la conférence épiscopale demande aux fidèles et aux hommes et femmes de bonne volonté, de “se mobiliser pour intensifier la prière et le jeûne durant le triduum pascal avec un accent particulier sur le dernier chemin de croix du vendredi saint et la récitation quotidienne du chapelet et de la “prière pour le Bénin pendant l’octave de Pâques”.

L’archevêque de Parakou pour des élections à bonne date

Elle exhorte également les filles et fils du Bénin à s’abstenir de toute “provocation et toute violence physique ou verbale” pour que le pays continue de vivre dans la paix et la concorde. Cet appel à la paix de la conférence épiscopale intervient en pleine campagne électorale. Sauf cataclysme, le scrutin du 28 avril aura bien lieu à bonne date. Ce dont se félicite d’ailleurs l’archevêque de Parakou Monseigneur Pascal Nkoué.

Selon le quotidien Le Matinal, l’homme de Dieu aurait apprécié la tenue à bonne date de ces élections au cours d’un message d’exhortation au peuple béninois.« Je voudrais saluer le fait qu’on ait maintenu les élections à bonne date parce que, c’est souvent en Afrique qu’on reporte » aurait-il déclaré. Pour lui, « lorsqu’on connait l’échéance à l’avance on doit tout faire pour être conforme aux lois établies ».

Voir les commentaires

13 Commentaires

  1. C’est ce que l’on appelle des âneries de gens naïfs ou du moins qui jouent aux naïfs. C’est mon premier point de vue sur le tard.
    Mais ce langage contradictoire peut être aussi un code où language autrement diplomatique.
    Une façon de dire à talon, c’est bon, tu es entrain de nous dire que c’est ici que nous ne réussissons à rien faire dans le temps. Nous comprenons ton point de vue et bravo de faire un effort d’assiduité. Par ailleurs, on te rappelle qu’il n’y aura que d’élections à temps si l’élection est inclusive.
    Bref, je sais que l’Eglise est très intelligente et douée en diplomatie.

  2. L’eglise cathole de Mg de Souza n’existe plus. C’est devenu une eglise flegmard incapable de prendre position par rapport au peuple. Meme l’eglise protestante de Harry Henry a disparu, elle est inaudible et a aussi fait allegence de facon sournoise et implicite a Talon.

    La seule Eglise qui reste est celle de la dieue de Baname a laquelle les beninois doivent adherer massivement pour faire disparaitre les eglises jouisseurs tradiditionnel. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas l’eglise de baname assume de facon tres explicite son soutien a Talon la ou les autres sont incapables de prendre clairement position en faveur du peuple.

    Je suis decu de l’eglise catholique romaine du Benin et celle protestante du Benin.

  3. Au nom de la paix, les uns doivent accepter leur condition d’esclave et de sans droit tandis que les autres sont les Seigneurs ayant droit de vie et de mort sur eux.
    C’est ce genre de raisonnement qui a permis la vente des hommes et des femmes Noirs pendant 4 siècles. Nous Avons dit plus jamais cela.

  4. De quoi se mêle ce monsieur? Parakou sera un des points chauds en cas de soulèvements liés au législatives du 27 Avril.
    Par ses propos il met en situation délicate la communauté chrétienne de la localité.

  5. Ici , c’est pas comme vous faites croire depuis plus de 2000 ans à la résurrection du christ ; ici c’est gbangban , bagarre , gourdins etc qui vont faire rebrousser talon et avoir des élections inclusives ;tout le reste n’est que du verbiage qui renforce et conforte le satan nommé talon de poursuivre son plan d’asservissement des béninois

  6. Je souscris à la position du prélat à la seule nuance près que si on devait mettre en veille momentanement les lois porteuses de cassus belli comme le suggèrent certains, les elections devraient aussi logiquement être reportées par voie de consequence.

  7. ABEDI, FAUT PAS PROVOQUER LES GENS , sinon tu vas prendre drap et malédiction cadeau
    Cool cool cool, la vie est compliquée

  8. « Je voudrais saluer le fait qu’on ait maintenu les élections à bonne date parce que, c’est souvent en Afrique qu’on reporte » C’est souvent en Afrique que les élections occasionnent des morts et des réfugiés.. alors entre le report et les cadavres lequel préférez vous monsieur le can..cre .. si vous n’êtes pas informé sur les souches mêmes de crise alors il faut la fermer..

  9. Nous aimons trop occulté le passé.
    2011 est passée. Passons à maintenant et demain pour faire avancer notre cher pays BENIN.

  10. Nkoue est il membre de la conference episcopale ?
    Si les propos a lui attribues sont de sa bouche, il faudrait qu’il nous explique son silence lors des deux reports d’election en 2011 ( en Fevrier et en Mars).

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom