Les conflits économiques, entre la Chine et la France, vont bon train. Et Huawei, l’un des fronts les plus importants dans cette guerre économique, fait l’objet d’une attention et de stratégies soutenues de la part de l’administration Trump. Cependant, alors que des mesures de restrictions commerciales et protectionnisme avaient été prononcée contre le géant chinois des Télécoms, Huawei, s’oppose lui contre des représailles de la part de son pays contre des concurrents américains.

« Je m’opposerai contre des mesures de répression »

Au plus fort des répressions des USA contre Huawei, le fondateur du géant chinois, avait déclaré être persuadé que, les décisions de l’administration Trump à l’encontre de sa compagnie n’avaient certainement pas eu l’aval des sociétés partenaires de Huawei ; « Pour autant que je sache, les entreprises américaines ont fait des efforts pour convaincre le gouvernement américain de les laisser coopérer avec Huawei (…) Nous avons toujours besoin de jeux de puces développés par les États-Unis, et nous ne pouvons pas exclure les produits américains avec un esprit étroit » disant même être reconnaissant aux entreprises américaines qui auraient «  beaucoup contribué au développement de Huawei et ont fait preuve de conscience à cet égard ».

Aussi, le fondateur de Huawei très fair-play, annonçait-il selon la presse internationale qu’il s’opposerait à toute tentative de la Chine contre le fabricant d’iPhone, la compagnie américaine Apple, « cela ne se produira pas d’abord et ensuite, si cela se produit, je serai le premier à protester », aurait-il déclaré à une agence de presse internationale. Même s’il aurait néanmoins reconnu les restrictions à l’exportation imposées par l’administration du président américain Donald Trump réduiraient l’avance que Huawei avait construite depuis deux années sur la technologie ¨5G¨.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom