L’ancien préfet du Littoral Modeste Toboula et huit autres accusés vont comparaitre ce jour devant les juges de la Cour de répression des infractions économies et du terrorisme (CRIET). Ils sont impliqués dans une affaire de bradage de domaines publics. Pour rappel, l’affaire de bradage de domaines publiques a fait perdre à Modeste Toboula son poste de préfet du Littoral . Il est placé sous mandat de dépôt depuis le 20 février dernier à la prison civile de Missérété.

Ce mandat de dépôt fait suite à son audition devant le procureur spécial de la CRIET. Il lui est reproché d’avoir acquis des domaines publics avec la complicité de certaines autorités. Il serait reproché à Modeste Touboula d’avoir organisé et soutenu des opérations irrégulières de lotissement et de transaction sur un domaine de l’Etat à Fiyégnon 1 dans le 12ème arrondissement de Cotonou. Le domaine concerné est l’emprise de la route des pêches, classée zone touristique par décret en date du 03 novembre 2005.

D’autres chefs d’accusations pèsent contre l’ancien préfet et ses complices dont l’excès de pouvoir, la cession d’immeuble frappé d’utilité publique et complicité. Impliqué dans le même dossier, l’ex-ministre de la décentralisation Barnabé Dassigli, autorité de tutelle du préfet Toboula au moment des faits, a été limogé. On attend de ce procès donc, des révélations.

3 Commentaires

  1. Que le procès doit être aussi médiatisé pour que nous populations de Cotonou sachions comment un préfet sensé donner le bon exemple, peut acquérir un domaine public qu’il doit preserver. Après on peut lui donner 10 ans on s’en fou.

  2. Le bulldozer qui nous manque pour poursuivre l’oeuvre de salubrité entreprise pour la discipline et la propreté de Cotonou. Depuis le départ de Toboula, Cotonou a renoué avec l’indiscipline (voiture occupant les abords des voies de façon anarchique) et l’encombrement humain (les mendiants professionnels nigériens ramenés dans leur pays sont revenus pour repeupler les terre-pleins des grandes vois de Cotonou…)
    Dommage

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom