Patron et mécène avisé des projets avant-gardiste et des nouvelles technologies, dévoilait ce jeudi dans la capitale politique américaine, Washington, son nouveau projet de véhicule spatiaux pouvant aller et atterrir sur la lune, ‘’Blue Moon’’. Un super alunisseur qui selon ses dires permettra à l’agence spatiale américaine de gagner son pari d’une nouvelle conquête lunaire à l’orée 2024.

 ‘’Blue Origin’’ présente ‘’Blue Moon’’

La reconquête lunaire serait de l’avis de bien des observateurs, la nouvelle compétition technologique entre les grandes Nations. Et aux USA, le ‘’America First’’ n’est pas pour l’administration qu’un simple slogan de campagne mais une ligne politique directrice. Le président Trump avait clairement indiqué, il n’y a quelques semaines  qu’il souhaitait que la NASA renvoie au plus tôt des hommes sur la Lune. En mars, le vice-président Mike Pence demandait à l’agence spatiale d’envoyer la première femme sur la surface lunaire d’ici 2024.

Un défi  que Jeff Bezos, homme d’affaire milliardaire et considéré comme le méritant successeur de Bill Gates, aurait pris pour lui, rapporte la presse américaine ; « j’adore cet esprit » se serait-il écrié sur l’injonction de Pence ; ajoutant, « l’agence va certainement avoir besoin de nouveau matériel et de nouveaux véhicules, notamment un atterrisseur pour emmener les humains vers et depuis la surface de la Lune ». Aussi anticipant sur les besoins sur les besoins de la NASA, Bezos mettait au point par sa compagnie spatiale Blue Origin, un alunisseur de dernière génération, le Blue Moon. Un engin spatial capable conçu pour atterrir sur la surface de la Lune avec une grande autonomie de déplacement, de fonctionnement. Le Blue ne serait pas encore adapté pour le transport des personnes, mais pour le transport de matériel et d’équipement, il serait idéal selon son constructeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom