Première vraie polémique pour le candidat PS/Place Publique, Raphaël Glucksmann qui, a récemment critiqué la politique mise en place lors du génocide rwandais par le président Mitterrand. Une sortie qui a provoqué la colère de vingt-trois anciens ministres socialistes, qui ont d’ailleurs décidé d’interpeller l’essayiste.

Loading...

Au mois de janvier, Glucksmann assurait par exemple, que François Mitterrand, en son temps, avait porté “de manière la plus radicale et la plus abjecte” qui soit, la politique française au Rwanda. Quelques mois plus tard, le 6 avril dernier, ce dernier a ensuite assuré que l’ancien président s’était rendu complice de ce drame ayant fait pas moins de 800.000 morts au sein de la communauté Tutsi, entre les mois d’avril et de juin 1994.

Mitterrand, pointé du doigt

Une sortie impardonnable pour beaucoup, dont Bernard Cazeneuve, Hubert Védrine, Jack Lang ou encore Édith Cresson et Élisabeth Guigou. Selon ces ténors du Parti Socialiste, rien ne permet de confirmer ces propos, certains ajoutant même que la France a été le seul pays au monde, qui, dès le feu vert donné par l’ONU, s’est rendue disponible afin de mener une opération humanitaire. S’ils reconnaissent que la politique menée à cette période est critiquable, rien ne permet toutefois de porter des allégations, telles que celles tenues par Glucksmann.

Glucksmann, désavoué par les ténors du PS

Les signataires de cette lettre ouverte ont ensuite demandé au Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, de pousser Glucksmann à revenir sur ses propos. “Que celui qui porte la liste du PS pour les élections puisse dire ça sur Mitterrand, c’est ahurissant“, s’est d‘ailleurs insurgé l’un des signataires auprès de l’AFP. De son côté, Glucksmann lui, n’a jamais démenti avoir tenu de telles phrases. 

Le 5 mai dernier, le candidat PS/Place Publique est d’ailleurs revenu sur la polémique, assurant que la France avait armé, mais également soutenu et financièrement et politiquement les génocidaires. Toutefois, celui-ci a confirmé être Mitterrandiste sur de nombreux points, comme ceux concernant la question européenne, la peine de mort ou encore sur les mesures sociales annoncées en 1981.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom