Les députés élus pour le compte de la 8e législature seront installés, selon un communiqué du secrétaire général administratif de l’Assemblée nationale, ce jeudi 16 mai 2019. C’est dans ce contexte délétère que les députés de la 8e législature seront installés officiellement dans leur fonction. Mais un constat qui crève l’œil se dégage des préparatifs à cause du dispositif sécuritaire impressionnant mis en place à cet effet.

Loading...

Un tour effectué aux alentours de l’Assemblée nationale permet de constater de visu le dispositif sécuritaire très impressionnant mis en place dans ce cadre. Des militaires armés jusqu’aux dents sont postés devant la devanture du palais des gouverneurs et tout autour de la clôture qui ceinture l’institution parlementaire. En dehors de ce dispositif dissuasif, plus d’une cinquantaine de militaires et policiers républicains de la garde républicaine sont disposés au sein de l’institution parlementaire. Un campement militaire a été érigé à cet effet derrière le bâtiment servant de bureau au président de l’Assemblée nationale. Autrement dit, l’Assemblée nationale est militarisée pour la circonstance.

Outre ce dispositif au sein et tout autour du palais des gouverneurs, des chicanes ont été placés aux environs immédiats de l’Assemblée nationale. Ainsi, la circulation, aussi bien les véhicules que les engins à deux roues sont déviés vers une autre trajectoire de contournement des artères reliant l’institution parlementaire. Il est aisé de constater que ce dispositif au niveau du carrefour École urbaine centre de Porto-Novo, de même au carrefour de l’église Notre Dame de Porto-Novo, au niveau de la rue menant du Centre hospitalier departemental universitaire (Chdu) de Porto-Novo vers l’Assemblée nationale et même à l’entrée du pont de Porto-Novo.

A certains endroits proches du parlement, des individus suspects sans pièces d’identité sont systématiquement retournés par les militaires armés postés aux alentours du palais des gouverneurs. C’est dire donc que le dispositif sécuritaire mis en place dans le cadre de l’accueil et l’installation des nouveaux membres de la 8e législature est impressionnant.

Aux dernières nouvelles, on apprend que même des badges auraient été confectionnes pour la circonstance au personnel de l’Assemblée nationale afin de leur faciliter l’accès ce jour au parlement. Selon certaines indiscrétions, on apprend que les renseignements auraient tiré la sonnette d’alarme que des manœuvres s’operent pour perturber la cérémonie d’installation des députés de la 8e législature.

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. “ZATIN” et “phikaden” : je n’ai pas l’état d’esprit à faire le répétiteur pour expliquer des choses simples. Et si le jeu c’est de se croire malin parce qu’on fait bien l’idiot alors retenez ceci : “lorsqu’on montre la lune, l’idiot regarde le doigt”

  2. Sous le règne du géniteur de Bénin Control le peuple souverain est malmené par les pouvoirs imposés de :
    – La Cour Anticonstitutionnelle,
    – La Commission Electorale Non Autonome,
    – Le Conseil Supérieur des Maguouilles Judiciaires,
    – La HAAC anti liberté de presse,
    – Les Forces Armées Présidentielles,
    – La Police Présidentielle,
    – Le Médiateur Illégal de la république,
    – L’ Assemblée Privée du Président

  3. Bravo aux <> députés même s’ils le sont à <>. Ceci caricature clairement la réalité de ce pays. 25% > 75% c’est la mathématique dans la base de calcul 🇧🇯.

  4. Gbeto-Ma-Gnon, bien sûr, vous êtes incapable de pousser votre analyse plus loin pour découvrir pourquoi Kérékou II se sentait si tranquille. En effet, comme tout le monde l’a vécu ici, Kérékou a laissé les politiciens et les fonctionnaires dépecer le Bénin à leur guise, se partageant le peu de richesse créées à leur seul profit, avec les scandales innommables de corruption. A ce titre je vous renvoie à l’ouvrage sponsorisé par la Fondation Friedriech Ebert portant le titre “La démocratie béninoise, otage de la corruption 1990-2006”. Lisez-le et vous serez édifié et cela vous évitera de dire des inepties

  5. Je ne comprends pas pourquoi Taïrou veut faire le bonheur des béninois contre leur volonté. Je trouve cela vraiment bizarre. On dirait qu’il ne nous connait pas.

  6. KEREKOU disait lors de son 2nd mandat (démocratique) : “je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse être président et si tranquille quand à sa sécurité et à celle de son gouvernement.

    C’est dommage, les membres du gouvernement actuel arriveront certainement aux mêmes conclusions… En espérant qu’ils mettent moins de temps pour y parvenir.

    Entretemps comme d’hab. les béninois attendront

    • Gouverner c’est prévenir. Si vous étiez responsable à la sécurité des institutions de la république et que vous aviez des informations relayées par des quidam qui disent qu’ils vont bruler le parlement. Vous iriez chercher une fanfare et un orchestre musical pour les accueillir. Cessez de noircir votre pays. Il a suffit que les gilets jaunes s’attaquent à des édifices publiques en France et il a été interdit de manifester autour de ces édifices. C’est pourtant le pays de la liberté et des droits de l’homme. Tout en respectant votre droit à la différence, et à vous insurger contre ce que le gouvernement actuel fait et que n’apprécient pas certains sachons raison garder. Demain ,il fera beau pour chacun et pour tous. Je m’associe à la victoire de la Nouvelle tribune. Bravo mon Folly ,le meilleur reste à venir

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom