Depuis l’arrivée de Donald Trump à la tête de la maison blanche, les relations se sont fortement détériorées avec la République Islamique d‘Iran. L’une des décisions cruciales du magnat de l’immobilier a été de désengager son pays de l’accord sur le nucléaire iranien venant balayer d’un revers de la main plusieurs années de dures négociations avec la République Islamique.

Après le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien, le climat n’a pas cessé d’être délétère entre les deux nations. Leurs différents dirigeants se sont violemment chargés à travers des déclarations fracassantes dans les médias. Donald Trump avait même lancé des menaces à peine voilées à l’endroit des dirigeants iraniens, si jamais ceux-ci venaient à entreprendre des actions contre les USA. Les dirigeants des deux pays se regardent donc en chien de faïence et rien n’indique qu’il pourrait y avoir un possible dégel des tensions.

Trump calme le jeu

Ce Lundi, Donald Trump a indiqué qu’il se dit prêt à s’asseoir autour d’une table de négociations avec les dirigeants iraniens, à condition que ça soit ces derniers qui fassent le premier pas. Le locataire de la maison blanche a ensuite précisé que si le pouvoir iranien refuse le dialogue, les USA resteront sur une posture offensive. Le magnat de l’immobilier à exprimer son souhait de voir les autorités iraniennes entrer en contact avec lui. ” L’Iran nous appellera si et quand ils seront prêts. En attendant, leur économie continue de s’effondrer, très triste pour le peuple iranien !” Téhéran n’a donné aucune suite pour le moment à la démarche de Trump.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom