Comme annoncé il y a quelques heures, les deux otages français enlevés au Bénin ont été libérés, au même titre que deux autres personnes kidnappées, l’une étant d’origine sud-coréenne, l’autre étant américaine. L’opération elle, qui s’est déroulée sans le moindre coup de feu a toutefois coûté la vie à deux hommes. Une perte terrible pour le gouvernement et l’armée française.

Loading...

D’ailleurs, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, monsieur Jean-Yves le Drian, n’en démord pas. Selon lui, les deux touristes enlevés, ont pris des risques majeurs en décidant de se rendre au sein du parc de la Pendjari. Selon les explications de ce dernier, la zone dans laquelle Patrick Picque et Laurent Lassimouillas se sont rendus est une zone classée comme étant « rouge » par le Quai d’Orsay, à savoir, relativement dangereux. « Une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs si on y va. »

La responsabilité des deux touristes, pointée du doigt

D’ailleurs, ce dernier n’a pas hésité à pointer du doigt leur « responsabilité » quant à la mort des deux militaires français. Ainsi, le ministre Le Drian a été très clair, estimant qu’en cas de voyage dans ces zones, les touristes ont le devoir de prendre le plus de précaution possible afin d’éviter de se retrouver dans de dramatiques situations et surtout, éviter le sacrifice humain. « Nous nous réjouissons du retour de nos deux compatriotes… Mais il est vrai qu’ils ont été enlevés dans une zone clairement déconseillée à tous les voyageurs. C’était donc un risque majeur de s’y engager. » a d’ailleurs lancé le ministre dans les colonnes du Parisien.

La zone de la Pendjari, pas classée rouge

Toutefois, selon certaines sources, le parc de la Pendjari n’était classé zone rouge, que depuis peu. Classé en zone orange, à savoir comme étant « déconseillée sauf raison impérative », la Pendjari a vu son code couleur évoluer neuf jours seulement après l’enlèvement des deux Français. Aujourd’hui, en raison d’activités de groupes armés à la frontière avec le Burkina Faso, il est donc formellement déconseillé de s’y rendre, au même titre qu’au parc du W.

Pire encore, avant la date du 7 avril, le gouvernement français n’a émis aucun avis de sécurité négatif aux voyageurs concernant la zone, si ce n’est une invitation à la vigilance renforcée, invitation qui concerne absolument tous les pays du globe. À l’époque, le seul endroit « formellement déconseillé » au Bénin était le parc national du W, situé plus au nord encore. Les zones frontalières du Nigeria, gangrenées par les trafics ont également été mises en rouge. 

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. D’après les dires de Le Drian il n’y a pas eu de coup de feu ?… mais alors comment sont -ils morts !
    On a ridiculisé l’armée française , d’ailleurs comment se fait-il que l’on ait pas parlé de la logistique et du responsable de l’opération …ils ne sont pas revenus tout seuls les 2 zèbres !

  2. Qu’en est il des Francais et autre voyo vivant (expatriés) au Bénin pour des raisons économique et autres?

    Mieux vaut pour eux de classer tout le pays en rouge, pour eux. Pour nous Béninois, c’est toujours vert. Car pour être franc, on sait tous qui est responsable de la progagation des islamistes et djihadiste en Afrique. C’est le même boureau qui se dit victime aujourd’hui, malgré le grand nombre de toutes ses armées partout dans les pays Francophones.

    En ce même moment, il y a des enlèvements et meutres dans plusieurs ville de France, sans que celle-ci ne soit classée rouge. Ceux-là cherchent toujours à profiter de la naïveté du Minhoui.

    • pour l’instant tu profites de l’infrastructure des français pour développer ta compétence. Pourquoi tu as fui le bénin pour venir profiter de la France? honte à toi. Le parc pendjari est rouge. point.

  3. Mais vous êtes terribles! Orange ou bleu ou pas, on a annoncé dans tous les journaux et même sur ce site de LNT que des jidadistes ou autres sinistres barbus sont rentrés au nord Togo et Bénin. Le titre de l’article signé de Ben Lawson de LNT était titré : “Des djihadistes auraient quitté le Burkina Faso pour le Bénin selon Jeune Afrique” signé du 17 Avril
    Par Benjamin Lawson – 17 avril 2019 (Tout le monde en parle) 24
    Que vous faut-il encore.
    voir site jeune Afrique le 16 avril puis BBC Afrique le 17 Avril
    Alerte rouge , bleue, noire etc on s’en bat les couilles.
    Si les disciples OLLAH OUMAROU sont aux aguets et drogués par lui…Il faut déjà choper ce OLLAH et son alter égo AZIZ

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom