Jugés depuis lundi 13 mai pour de supposés faits de fraude fiscale et tentative de dissimulation de fraude fiscale, les époux Balkany font face à la justice. Le procès, qui s’est ouvert hier, a toutefois failli ne pas avoir lieu. En effet, Isabelle Balkany, la femme du maire de Levallois a tenté de mettre fin à ses jours.

Loading...

Aujourd’hui à l’hôpital, celle-ci ne peut donc être présente. L’occasion pour les journalistes de poser quelques questions à son époux sur le sujet. Toutefois, c’est bien son avocat, Maître Éric Dupond-Moretti qui a pris la parole. Celui-ci a ainsi confié que sa cliente était dans un état psychologique plus que fragile.

Dupond-Moretti, agacé par son client

Même son de cloche pour son mari qui l’a découvert, inanimée. Il la pensait morte. Un véritable coup dur pour celui qui est âgé de 71 ans, selon son avocat. C’est d’ailleurs au moment d’évoquer son âge, que Patrick Balkany va réagir. 71 bientôt, ne me vieillissez pas. 70 ça me suffit”, a-t-il assuré, provoquant quelques rires.

Balkany, pour le dernier mot

Une remarque qui a passablement agacé son avocat. Son récit, qu’il voulait probablement sérieuse, a ainsi été modérée par l’intervention du prévenu. Réponse de Dupond-Moretti ? “Ouais, c’est pas bien grave”. Soucieux d’avoir le dernier mot, Balkany continue, assurant “Si si, mais je le dis ! Vous verrez quand…”, avant d’être interrompu par son avocat qui lui demandera, à l’oreille, de se taire. La séquence elle, se terminera par un dernier mot signé Balkany, “Allez, faites votre déclaration”.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom