La situation politique au Bénin relative aux élections législatives du 28 avril 2019 préoccupe l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). A travers un communiqué de presse ce mercredi 22 mai 2019, elle exprime ses inquiétudes et formule des appels à l’endroit de l’Etat béninois.

Loading...
Dans son communiqué, l’APF a rappelé quelques faits caractéristiques des législatives d’avril 2019 au Bénin. Elle en vient à la conclusion qu’il y a « un risque de recul démocratique » dans ce pays. Les autorités de l’organe appellent au « respect du pluralisme politique et de l’Etat de droit ».

Aussi, demandent-elles à ce que les partis de la majorité ainsi que ceux de l’opposition du Bénin soient tous représentés dans les instances francophones. Elles annoncent que la situation dans ce pays sera examinée lors de la prochaine Assemblée générale du parlement. Ci-dessous l’intégralité du communiqué.

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Le constat est mondiale, le Bénin est en recule. Seuls ceux qui refusent de voir la vérité en face,ou font semblant de ne pas voir, s’obstinent à dire au roi tout nu, qu’il est habillé.

    Ne pas pouvoir prendre la mesure de la gravité de la situation, relève de la malhonnête pour les uns, et de l’ignorance pour les autres. Dans l’un ou l’autre cas, c’est des maux qui tuent.

    Quoi qu’il en soit, nous autres allons continuer la lutte sous toutes ses formes.

  2. Avec ça les gens vous diront que tout va bien au Bénin et s’attendent que leur Messi fasse des miracles. Ouvrez les yeux un peu… Bon sang…

  3. Une autre preuve que ______ n’écoute que lui seul ou son esprit malsain. Et dire qu’il se trouve des klé.b.és qui pensent que tout est bon ici. C’est cela le Bénin révélé.

  4. Je crois qu’il ne s’agit pas simplement de s’inquiéter. Il faut adopter des mesures coercitives pour _____ ces députés ____ au sein de cette assemblée. Cela permettra d’envoyer un signal clair sinon rester a l’étape des inquiétudes ne signifie pas grand chose

    • bonne analyse. je travaille sur l’OIF et ce que j’ai remarqué qui affaiblit le dynamisme ou du moins la réputation de cette organisation est qu’elle n’a pas les coudés franches pour adopter des sanctions à l’endroit des Etats fautifs. le tout ne suffit pas de dénoncer car les Etats sont enclins à sauvegarder leurs intérêts sur la base de l’autonomie constitutionnelle et grand dam de la démocratie pluraliste. Au delà de la proclamation des valeurs universelles, l’OIF doit à travers ses institutions prendre des décisions courageuses en cas de dérive des autorités politiques c’est-à-dire considérer son indicateur de résultat mais aussi d’impact beaucoup plus que l’indicateur d’activités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom