Donald Trump, en difficulté ? Alors que ce dernier répétait à qui voulait l’entendre que l’affaire concernant la supposée ingérence russe et de possibles contacts entretenus entre ses équipes de campagnes et certains acteurs proches du Kremlin, était classée, la situation vient de connaître un revirement de situation aussi soudain qu’inattendu.

Dans les faits, le Congrès américain, seul organe habilité à prendre des mesures contre le président en place, a décidé de donner son feu vert afin de convoquer un membre de la famille Trump. La commission d’enquête elle, a en fait estimé que le ministre de la Justice Bill Barr avait entravé les pouvoirs d’investigation du Congrès (« contempt of Congress ») en refusant de livrer au Congrès, une version détaillée et complète du rapport du procureur Mueller sur son enquête. Résultat, celle-ci souhaite aller au fond de ses investigations.

Bill Barr pointé du doigt, Donald Trump Jr. convoqué

Jerry Nadler, patron des Démocrates au sein de la Commission judiciaire de la chambre des représentants, a par ailleurs tenu à faire comprendre l’ampleur de la situation, assurant que les États-Unis se trouvaient désormais en pleine crise constitutionnelle. Quelques instants après cette sortie, c’est Donald Trump Jr, le fils du président américain qui a été convoqué par la commission du Congrès, toujours dans le cadre de l’enquête sur les relations entre le candidat Trump et les Russes. C’est la première fois qu’une telle annonce est effectuée par le Congrès, les républicains ayant également donné leur feu vert. Preuve donc, que l’affaire est prise très au sérieux.

Trump parle de chasse aux sorcières

Pour rappel, le rapport Mueller a tout simplement exonéré le président américain de toutes tentatives de collusion, même si de forts soupçons pèsent encore sur ces faits. Considérant être blanchi, Trump est très vite monté au créneau, pointant du doigt une « chasse aux sorcières » orchestrée par les Démocrates qui, malheureusement, n’ont pas réussi à arriver à leurs fins. En outre, ce dernier n’a cessé de manifester sa joie quant à la finalité du rapport, estimant qu’il était enfin temps de le laisser tranquille.

Trump utilise le pouvoir présidentiel

Toutefois, les accusations d’entrave à la justice, elles, font toujours parler et les démocrates souhaitent poursuivre l’enquête afin de déterminer si, oui ou non, les faits tels que présentés méritent le lancement officiel d’une procédure de destitution. Face à la pression, Donald Trump lui, a fait joué une prérogative présidentielle, celle-ci lui permettant tout simplement de refuser de livrer un document, et ce, même sous le coup d’une demande parlementaire. « Une attaque contre la démocratie » selon Nadler.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom