La cérémonie d’installation des députés de la 8e législature s’est déroulée ce jeudi matin à Porto-Novo sous haute surveillance policière et militaire. Les nouveaux parlementaires de cette Assemblée nationale sont donc officiellement entrés en fonction ; eux qui sont issus des deux seuls partis fidèles au président de la République.

Talon “a désormais le champ libre”

Cette réalité inquiète d’ailleurs le professeur Victor Topanou. Interrogé par Rfi, il estime que “si le président Patrice Talon veut faire passer une révision de la Constitution, il a désormais le champ libre”. Mais, le chef de l’Etat va-t-il renvoyer au parlement son projet de révision constitutionnelle retoqué deux fois par la 7e législature ? La question reste posée.En attendant ces députés vont se réunir demain vendredi 17 mai pour élire le bureau de l’Assemblée nationale.

La messe est donc dite. Ce qui n’efface pas pour autant les craintes de l’ancien ministre de la justice qui rappelle le faible taux de participation aux législatives du 28 avril. A l’en croire, « les citoyens ont tourné dos aux élections. Or, le député est le représentant de la Nation ». Le  pays entre selon lui, dans “une zone de contestations et d’incertitudes”.

Voir les commentaires

10 Commentaires

  1. Topanou doit arrêter de mystifier les populations. La Bénin a toujours été en zone de contestations et c’est que nous déplorons tous. Aucun gouvernement n’a eu les coudées franches pour déployer son programme.
    Passons à autre chose. La Rupture vous a suffisamment montre qu’elle ne s’arrête pas devant la contestation . On avance !!

  2. Mr Topanou dites svp à vos amis de respecter les lois de la République au lieu de les encourager sur le mauvais chemin qu’ils ont choisi. Ne les encourager pas à contester. Ça ne leur servira à rien. En leur faisant croire que le président peut utiliser l’article 68 de la constitution, ils ont boudé le concensus trouvé avec la révision de l’article 80. Avez vous vu le résultat? Il est temps de bien les conseiller.

    • La plus grande loi à respecter c’est la constitution du 11 décembre 1990.
      Toute loi, contraire à l’esprit et à la lettre de cette constitution est à combattre.

      C’est à ce niveau que Mr Agaz, doit retourner à l’école, avant de venir opiner sur ce forum!!!

  3. Voici la deuxième fois que nous déclarons notre démocratie morte. Il est vrai que Talon et son BMP ont complètement loupe leur réforme du système partisan par prétention. arrogance et suffisance, mais aucune démocratie n’est morte. l’État de droit comme toujours en a pris un coup dur comme c’est souvent le cas avec CC bidon,mais la démocratie est toujours là.

  4. Il est temps de cesser d’activer le doute et l’inquiétude au sein de la population. Monsieur Tokpanou en a fait tout le temps jusqu’à aller rencontrer le chef de l’Etat. Je crois qu’il faut qu’il se taise maintenant et laisser les gens travailler. Un homme de droit se base sur la loi et non sur le sentimentalisme.

  5. Je dirais pour ma part que nous retournons plutôt à «l’état de nature», après seulement 3 petites décennies de «miracle béninois».
    Il est impossible qu’un citoyen Béninois qui a connu le Dahomey de 1960 à 1972, le GMR et le PRPB de 1972 à 1989, le Renouveau de 1990 à il y a 3 ans, soit très sincèrement très fier du Bénin qui démarre le 16 mai 2019, même s’il est très très proche du Pouvoir actuel Tout-puissant.

  6. Le combat politique est une lutte de conviction qui s’intensifie en fonction des défis qui se présentent, et surtout de la qualité des hommes.

    Il n’y a plus de doute, le Bénin n’est plus en démocratie, le combat qui commence est donc plus sérieux et plus difficile à mener.

    Tous les béninois ont donc un choix à faire, collaborer avec l’autocratie qui s’installe ou résister. Etre un béninois de qualité, ou un collaborateur de la régression de notre pays et de sa démocratie.

    • Et cette belle poesie matinalede @Sonangnon de nous plonger dans cet air de feue Dalida ayant bercé notre tendre enfance: parole….parole…. parole…..

      Merci d’avoir fait ma journee cher ami.

    • Sonagnon, il faut aller dans ton village et demander à tes parents du village ce que c’est que la démocratie. C’est pour te dire que le peuple a un problème autre que la démocratie que vous pleurez à Cotonou ou à l’étranger.

  7. L’élite beninoise…en général….

    L’opposition beninoise…en particulier…et singulièrement

    Les élites et sommités intellectuelles…signataires de la tribune….

    Dis je..tous ceux là…sont à coté de la plaque…puisque leurs analyses…manquent cruellement..de profondeur…par conséquent..leur solution..préconisées n’auront aucun effet..

    Le pouvoir..en tant que tel….n’interesse pas..666…mais il s’en sert malicieusement comme un outils….

    L’ o p a…sur le benin…est son dessein…et le perenniser..impose..tout

    Marcher sur les ____ des beninois….ignorer royalement,l’avis,l’opinion des beninois….voilà..sa méthode

    Enfin…penser…qu’un beninois…se présentera..aux présidentielles…prochaines…..se sera se faire d’illusions..

Répondre à Agaz Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom