Le constructeur américain d’avions Boeing a reconnu qu’il y avait une erreur au niveau de la gestion des alarmes Max. Dimanche dernier, le président de Boeing Dennis Muilenburg a assuré que l’alarme
L’AOA Disagree Light ne pouvait fonctionner sans l’alarme AOA indicator. Les avions d’Ethiopian Airlines et de Lion Air qui se sont malheureusement écrasés n’avaient pas les deux alarmes optionnelles.

Quelques raisons évoquées par Dennis Muilenburg

L’AOA Disagree Light permet de savoir si les deux sondes de mesure d’angle d’attaque envoient des données disparates. L’AOA indicator montre quant à lui les mesures des deux sondes. Boeing pensait deux ans plus tôt, que l’AOA Disagree Light, était activé par défaut dans tous ses avions Max. Mais des ingénieurs ont découvert que l’alarme visuelle ne pouvait travailler sans l’AOA indicator.

En plus l’agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’avion civile aux Etats-Unis (FAA) n’a aucunement tenu ces dispositifs pour obligatoire par les compagnies aériennes. Après ces révélations, le président de Boeing a déclaré que l’AOA Disagree Light sera implanté dans tous ses modèles Max y compris ceux qui étaient déjà livrés. Par contre l’AOA indicator sera payante. Rappelons que les accidents de Ethiopian Airlines et Lion Air ont respectivement fait 157 et 189 victimes.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom