Le 2 avril dernier, le parquet réclamait sa relaxe. Accusé de violences envers policiers, un homme interpellé en marge des manifestations du 1er mai 2018, risquait alors deux mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve pour consommation de stupéfiants. Toutefois, le parquet en a décidé autrement et cet homme, en lien direct avec l’affaire Benalla, a été condamné ce mardi six mois d’emprisonnement assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pour des violences envers des policiers.

Loading...

Le 1er mai 2018, l’individu en question est arrêté et molesté par Alexandre Benalla, l’homme par qui tout un scandale d’état arrivera. Ce jour-là, Khelifa M. aurait été vu en train de jeter des projectiles en direction des forces de l’ordre. Lui, a toujours nié les faits qui lui sont reprochés, assurant s’être réfugié dans le Jardin des Plantes après que des gaz lacrymogènes aient été lancés. Sur place, il y croisera Alexandre Benalla qui l’arrêtera de manière musclée peu après 16h50. Si les policiers assurent qu’il était 17h02 lorsque Khelifa M. a été vu en train de jeter des projectiles, le parquet n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet.

L’affaire Benalla refait parler

De son côté, pour cette agression, Benalla sera mis en examen pour « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique » et « violences volontaires en réunion ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à 8 jours ». Acculé de partout, l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron tentera alors de se défendre, assurant avoir apporté son soutien aux forces publiques face à un “délinquant violent” qui, selon ses dires, venait de commettre un acte grave. Aujourd’hui condamné donc, Khelifa M. devrait également se faire soigner psychologiquement et aura l’interdiction de porter une arme durant les cinq prochaines années.

Le prévenu va faire appel

Les avocates du prévenu elles, ont avoué toute leur surprise à l’écoute du verdict, qu’elles estiment infondé. D’ailleurs, celles-ci ont confirmé leur intention de faire appel avec, pour objectif, de jouer sur la corde de l’affaire Benalla qui a été révélée en partie grâce à cette intervention, mais aussi et surtout de faire respecter les préconisations premières de la justice à savoir une peine avec sursis uniquement. Le prochain procès n’a pas encore de date officielle même si cela ne devrait pas tarder.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom