Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a procédé au lancement, cette semaine à Cotonou, du projet d’autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (Swedd-Bénin) en présence de plusieurs représentants d’organismes internationaux au Bénin, des autorités politiques et administratives ainsi que des ONGS. Ce projet est le fruit d’un partenariat entre les Nations-Unies et la Banque mondiale.

Le Bénin est le septième pays en Afrique de l’ouest à y adhérer. Katrina Sharkey, représentante résidente de la Banque mondiale informe que «la plupart des pays africain ont entamé leur transition démographique». Cependant, «le rythme est trop lent pour leur permettre de récolter un dividende démographique». Elle estime que pour les pays en phase de pré dividende démographique, «l’étape la plus cruciale consiste à accélérer le déclin de la fécondité».

Autonomisation des femmes béninoises

Le gouvernement béninois est conscient de l’enjeu. Le ministre d’Etat charge du plan, Abdoulaye Bio Tchané justifie l’engagement du gouvernement par le fait qu’«au Bénin, une adolescente sur cinq commence déjà sa vie reproductive,  15% cent ont déjà eu un enfant et 5% sont enceintes d’un premier enfant». Il estime donc que le projet d’autonomisation des femmes et dividende démographique trouve pleinement sa place au Bénin. Le ministre a rappelé que c’est dans la dynamique de relever ces défis liés structurellement au renforcement du capital humain, que le projet SWEDD a vu le jour en 2015. Abdoulaye Bio Tchané a ensuite expliqué que ce projet va encourager les pays adhérents à saisir les opportunités que présente le dividende démographique.

Son objectif est, précise-t-il, d’améliorer le niveau d’autonomisation des femmes, des adolescentes et des jeunes filles. D’une part, la finalité est d’accroître leur accès aux produits et aux services de santé sexuelle et reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle de qualité. Mise en œuvre dans les 77 communes du Bénin, le projet SWEDD est un vaste programme de 50 milliards de francs CFA qui va impacter 3,5 millions de personnes dans le pays  durant la période 2019-2023.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. Katrina Sharkey…Banque mondiale : «l’étape la plus cruciale consiste à accélérer le déclin de la fécondité» Qu’est-ce que MACRON avait dit d’autre ?

    L’essentiel c’est d’avoir assez pour nourrir et payer l’école à ses enfants Et pour ça, les femmes ne peuvent être réduites à des ventres, mais donner la pleine mesure de piliers du ménage qu’elles sont déjà. Au Bénin, les ménages où la femme est cheffe du foyer (souvent seule donc) se portent mieux – en moyenne – que ceux où c’est l’homme : scolarisation des enfants, morbidité, mortalité…Le gouvernement béninois…conscient de l’enjeu”.
    Si le Bénin avait lancé autant de fusées habitées ou de satellites qu’il a lancé de projets depuis que je suis né, vu le nombre (de projets) qui a foiré avant la fin, les béninois seraient les humains les plus nombreux à tourner en orbite quelque part dans la galaxie.

    Quant à “Hermine”, quel est le rapport avec des opposants ? Et opposants à quoi ?

    ” lancement, cette semaine…du projet…Bénin….septième pays…à…adhérer

  2. Les nations unis aident les pays pauvres afin de réduire leur seul capital producteur de développement (la population et leur jeunesse) car de leur bord, c’est la catastrophe au point où ces soit disant pays développés doivent importer des humains pour sauver leur économies aux abois.
    Ou est donc le bonne nouvelle pour le pays!

  3. Vous allez constater que les opposants ne vont pas commenter cette bonne nouvelle pour les femmes. C’est le dernier de leurs soucis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom