Me Renaud Agbodjo est contre le silence de la société civile, des magistrats et du Barreau béninois face aux peines que fait subir le pouvoir à l’ancien président Boni Yayi. L’avocat les invite tous à jouer convenablement leur rôle au nom de la défense des droits de l’homme et de la démocratie.

L’ex Chef d’Etat béninois Thomas Boni Yayi est sous surveillance policière depuis six semaines. Son domicile à Cadjèhoun (Cotonou) a été objet de militarisation le 1er mai 2019. Ce qui a engendré une protestation de la population. Depuis, la police républicaine a élu siège à l’entrée et à la sortie de la maison interdisant des visites à l’intéressé. Son conseil parle de « séquestration », de « siège », etc.

Face à cette situation de violation des droits de l’homme et surtout dans un contexte où la démocratie est en souffrance –si elle n’est pas encore tuée-, Me Renauld Agbodjo dénonce le mutisme des organisations de la société civile, des organisations de défense des droits de l’homme, des magistrats et du Barreau béninois.

Silence coupable

Pour lui, tous ces corps ont failli à leur devoir. « J’invite la société civile, le Barreau, les magistrats à se regarder dans une glace. Nous avons tous failli. Notre démocratie s’écroule» a martelé l’avocat lors de sa conférence de presse samedi dernier à Cotonou. « Où sont les organisations des droits de l’homme ? Elles sont muettes » a-t-il ajouté.

Me Renauld Agbodjo invite surtout « les avocats du Barreau à prendre leurs responsabilités » et faire « leur travail en toute conscience». «La peur ne peut pas être aussi grande pour que les avocats refusent de défendre les opposants», soutient-il.

10 Commentaires

  1. au Rwanda par exemple ça a commencer par de simple accusations.mais on a vu ce que ça a donné a la fin.(des milliers de mort). la classe politique n’a qu’a se recentrer et revenir a la table de négociation.
    visiblement on constate qu’aucun citoyen béninois n’approuve la gouvernance de notre cher président .les élections législatives l’ont plus que prouvées.
    Que l’ensemble de la classe politique prennent leurs disposition avant que ça ne devienne pire.
    n’oublions pas que le Nigeria est à coté donc BOkO HARAM et d’autres milices. Arrêtons la saigné avant qu’il ne soit tard.
    le temps presse.
    en tout cas je passais

  2. C’est Simplement triste. Il y a longtemps ds l’affaire Amani où des béninois étaient extradés vers le Nigeria, on a vu comment malgré que s’étaient des criminels, les magistrats en son temps ce sont mobilisés contre une décision anticonstitutionnelle et on pu finalement faire fléchir Kerekou et Obasanjo. Mais aujourd’hui pour une situation de flagrant délit d’un acte anti-démocratique et anticonstitutionnelle ces mêmes magistrats ne réagissent pas . Visiblement on est plus effectivement en démocratie au Bénin. ____ est grave quand même. On a fait quoi pour mériter un ____ comme ça comme président 😭

  3. Toute cette horde est où quand les droits des citoyens ordinaires sont brimés?
    Il ne faut pas lutter seulement pour les nantis de la société

  4. Maitre Renaud Agbodjan il est vrait vous êtes entrain de faire votre boulot d’avocat par contre ne venez pas nous intoxiqués en voulant nous présentés le ____ le ____ comme victime conseillez lui plutôt les bon conseilles que d’autres élections viendront qu’il aille se mettre en conformité avec sont club folklorique et d’aller à l’école de sagesse de maître Adrien Hounbgedji

  5. Notre démocratie se porte très bien elle est loin de la démocratie nescafé du ____ le régionaliste il n’a qu’à resté en résidence surveillée qu’il sait infliger de lui même depuis le pays retrouve la paix ainsi le calme alors que le ____ reste longtemps possible là ou lui même a chosi

    • le bon sens? mon.oeil oui si un president arrivr a assieger la maison de son predecesseur en lui empechant detre libre de ses mouvements quen sera til de nous autre simple citoyen

  6. Ce n’est pas la peur! C’est le bon sens qui invite à ne pas défendre des actes de vandalisme. A ne pas faire l’apologie de l’impunité.
    Même s’il étaient payés comme Me Agbodjo qui ne fait que son travail, l’indifférence, voire l’approbation des populations par rapport à la surveillance des faits et gestes de Yayi, est un signe qu’on ne peut défendre des actes aussi dangereux pour la paix et la quiétude du Bénin.
    A l’exception d’une certaine presse française dont les motivations sont bien connues, ce qu’on a coutume d’appeler ‘la communauté internationale’ n’a pas réagi, parce qu’on ne peut défendre le non respect des lois et les violences gratuites et les troubles à l’ordre public.

  7. Il faut ajouter aussi les rois et certains pasteurs qui attendent toujours les réactions des opposants pour venir nous parler de Paix. Talon veut-il vraiment la paix en agissant ainsi contre Yayi qui lui a pardonné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom