Les Ecureuils du Bénin ont livré leur premier match amical dans le cadre de leur participation à la CAN Egypte 2019 (21 juin au 19 juillet). Ils ont battu, ce mardi, le Syli national de la Guinée (1-0) au terme d’un match très sérieux où ils ont été bousculés notamment en deuxième période sur la pelouse du stade annexe de Marrakech.

Pour ce premier match amical, Dussuyer a fait l’option d’aligner quatre défenseurs et un milieu à cinq  avec une sentinelle devant la défense. Michel Dussuyer a apporté une variance dans son système de jeu. Il a fait un 4-1-4-1. L’équipe a évolué avec un bloc bas et un trio de milieux axiaux agressifs sur le porteur de balle dès la perte du ballon. Ce dispositif a montré bien d’avantages sur le plan défensif. Mais, dans l’animation offensive, l’équipe a encore trop de progrès à effectuer.

Sur les côtés, Djigla et Jodel ont fait parler leurs techniques et leur rapidité. Il reste qu’ils n’ont pas évolué dans leur manière d’attaquer. Ils sont sans boussole dans les attaques rapides où ils n’ont pas été souvent dangereux pour l’adversaire et sont obligés ralentir le jeu et laisser l’adversaire revenir dans sa base arrière. Il leurs manque, à ces deux-là, l’intelligence tactique ce qui fait qu’ils font de mauvais choix dans leurs déplacements même balle au pied.

L’apport offensif des latéraux

L’équipe n’a pas évolué au niveau en ce qui concerne les latéraux. Dans l’apport offensif, ils n’ont rien montré d’intéressants même si Barazé a effectué quelques montées sans réussir ses centres. Dans le travail défensif, il faut que ces latéraux soient plus costauds et plus intelligents dans leurs positionnements et dans leurs déplacements. L’entrée d’Emmanuel Imorou en deuxième période a apporté une solution dans l’appui offensif.

On n’a vu qu’au niveau des contres attaques, l’équipe a bien réagi notamment sur l’action qui a amené le but. La balle en cordeau de Khaled a permis à Mounié de se retrouver avec le gardien adverse et d’obtenir la faute après que l’arbitre ait refusé son but. La frappe puissante de Sessègnon finit dans les filets pour récompenser la volonté et l’envie de l’équipe (1-0, 31’). Car, lors de cette première mi-temps, le bénin a bien privé les Guinéens d’être dangereux. Et en marquant l’unique but de la partie, Stéphane Sessègnon égale Razack Omotoyossi  au classement des buteurs en sélection (22 buts).

Une deuxième partie laborieuse

La deuxième partie a été par contre, un peu plus laborieuse. Avec les cinq changements effectués par Dussuyer, l’équipe a manqué de réaction dès la récupération du ballon. L’équipe Guinéenne a plus posé de problèmes. Mais, les joueurs de Dussuyer ont su faire le dos rond pour contenir les assauts répétés de cette équipe du Syli national qui a retrouvé un peu de l’allant. On a vu une charnière centre Verdon-Adilèhou secoué mais qui a tenu la dragée haute aux attaquants adverses avec un Saturnin Allagbé impérial dans ses buts. On aurait aimé voir prendre plus de risque en faisant évoluer Rodrigue Fassinou à la place de Barazé et faire sortir le capitaine Sessègnon dans cette deuxième période. Mais, le dernier match amical prévu pour le 18 juin prochain contre la Mauritanie va peut-être permettre de voir une autre facette de cette équipe béninoise.

1 COMMENTAIRE

  1. Commenter :Je suis très ravi de leur victoire face au sily de la Guinée Conakry.Je leur demande encore de nous produire une très belle prestation à l’Egypte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom