En 2016, Pamela Ramsey Taylor faisait la une des médias après avoir proféré diverses insultes racistes à l’encontre de la Première dames des États-Unis, Michelle Obama. Sur les réseaux sociaux, celle-ci ne s’était pas gênée pour se moquer d’elle et la pointer du doigt. Aujourd’hui, cette dernière vient d’être condamnée pour détournement de fonds.

Loading...

Tout a commencé au cours de l’année 2016, lorsque, via Facebook, Pamela Taylor assure espérer revoir une Première dame classe à la Maison Blanche, elle qui est fatiguée de voir un “singe en talons” se promener à Washington. Une vive polémique avait suivi ce post, Pamela Taylor se réfugiant ensuite derrière le droit d’avoir sa propre opinion. Aujourd’hui, c’est pour une histoire bien différente qu’elle a été jugée et reconnue coupable.

Pamela Taylor, reconnue coupable de détournement

En effet, Pamela Taylor a réussi à se faire passer pour l’une des victimes des inondations de la rivière Elk. Cette ancienne directrice d’une ONG venant en aide aux familles en difficultés, s’est ainsi enregistrée auprès des autorités, assurant avoir été forcée de quitter sa maison au moment du drame. Elle réussira alors à se faire indemniser de près de 18,000 dollars. Toutefois, il a été avéré que Taylor disposait de deux maisons. Si l’une a bien été impactée, l’autre se trouvait relativement loin de la rivière et n’a pas du tout été touchée. C’est d’ailleurs dans celle-ci qu’elle et sa famille vivaient en réalité.

Le pot aux roses découvert, Taylor a été inculpée et jugée avant d’être reconnue coupable par la justice américaine. Aujourd’hui, cette dernière a été condamnée à une peine de prison de 10 mois. Dans les faits, Taylor assurait que sa résidence principale a été impactée par la montée des eaux alors même qu’elle vivait dans une maison en location. Si la maison impactée était enregistrée en tant que résidence principale, il a été découvert que celle-ci était totalement vide au moment des inondations. En effet, Pamela Taylor et son mari vivaient en fait dans une autre habitation, située à Bickmore, un endroit qui n’a pas été impacté par les inondations. 

Prison, amende et mise à l’épreuve

Résultat, celle-ci a bel et bien menti en avouant avoir été forcée de quitter son domicile. La justice l’a donc reconnu coupable de détournement de fonds. Ainsi, outre les 10 mois de prison requis à son encontre, Pamela Taylor va devoir rembourser la totalité de la somme perçue, à savoir 18,149.04 dollars et s’acquitter d’une amende de 10,000 dollars. Une fois remise en liberté, celle-ci devra également observer une mise à l’essai de trois années. En cas de récidive, la sanction pourrait être bien plus importante.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Avec son visage on dirait garçon possédé là!!! Pamela, tu fais pitié ooohhh
    That ‘s very pitiful for you, a very mad dog you are.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom