Le départ des policiers de Cadjèhoun ne réjouit pas seulement les leaders de l’opposition. Dans le camp de la mouvance, on est également heureux pour l’ancien chef d’Etat Boni Yayi. C’est  du moins, ce qu’on déduire de l’intervention de Jean Michel Abimbola sur RFI il y a quelques heures.

Loading...

“C’était l’apogée de la crise qui a été dénouée…”

Pour le chef du groupe parlementaire Bloc Républicain, « c’est heureux que le président Yayi Boni ait pu partir comme il le souhaitait pour aller se faire soigner. C’était l’apogée de la crise qui a été dénouée grâce à l’intervention des rois, sages et notables de Tchaourou » fait-il savoir tout en félicitant le génie béninois qui a pu trouver des solutions internes à ce problème.

Si le député se réjouit du dénouement de la situation qui prévalait au domicile de Boni Yayi, il ne veut aucunement entendre parler d’un report des élections législatives comme le réclame l’opposition.« On peut comprendre que pour des positions politiciennes cette opposition continue de réclamer l’impossible, mais les élections ont eu lieu conformément à la loi » rappelle-t-il.

“J’avoue qu’il est nécessaire que nous nous parlions entre béninois”

En revanche, avoue le parlementaire, il est important d’instaurer un dialogue entre béninois. « J’avoue qu’il est nécessaire que nous nous parlions entre béninois. Nous, nous sommes disposés à ce que ce dialogue ait lieu dans les plus brefs délais » a-t-il déclaré. Jean Michel Abimbola semble être sur la même longueur d’onde que le chef de l’Etat. Le 20 mai dernier, lors de son adresse à la nation, il avait annoncé des consultations directes avec toute la classe politique.

Voir les commentaires

13 Commentaires

  1. Commenter :mon frère AZIZ la politique n’est pas un dogme Revoie le mode de gouvernence de chaque président dépuis l’indépence tu tirera leçon.

  2. POUR EN FINIR AVEC joele plombé et CONSORTs
    JOEPLOMBIER si vous savez à minima ce qu’est la honte, je vous invite à lire ceci

    Pourquoi persistez- vous à tenir cette «ligne à la con” dans laquelle vous excellez hein? Toujours dans la contradiction. J’ai pensé à un moment que le vieux maboule que vous êtes devenu vous amusiez un peu. Mais là la persistance, la récurrence de la bêtise humaine à votre niveau mérite d’être questionnée, d’autant plus que par le passé vous faisiez des analyses plus ou moins acceptables. Pas d’excellentes certes, mais quand même juste dessous de ce que ferait un enfant du CM1. A présent vous êtes dans la fange. Terrible.
    Un exemple banal
    Vous parlez d’ADN démocrate du Président-Fondateur TALION ; Ah oui c’est vrai !
    Pourtant vous savez bien que ce site sur lequel nous échangeons actuellement, celui de LNT de mon ami et frère V. Folly, fonctionnait depuis bien des années avant l’arrivée de TALION pardon Talon au palais de la Marina. En ce temps-là, Talon il finançait les campagnes des candidats dans le sinistre but de les caporaliser.
    Pourriez-vous nous dire quand et sous l’ère de quel président LNT a eu des soucis au point que la parution de la version papier soit bloquée? Combien de temps aura duré cet innocent blocage ?
    Pour achever : le 24 juin Vincent FOLLY fondateur de ce journal « La Nouvelle Tribune du Bénin » et qui vous donne l’occasion de venir administrer la preuve que vous n’êtes qu’un simple consommateur de chicha, expliquait sur ce même site (vous me direz que vous ne connaissez pas ce site…)
    « On m’empêche d’avoir la décision du tribunal de première instance depuis un mois. Hors l’enregistrement ne devrait pas faire plus de cinq jours. (…) Depuis le 20 mai j’ai fait toutes les démarches, j’ai payé la pénalité, j’ai payé la quittance, j’ai payé les timbres et je suis allé moi-même déposer au greffe du tribunal de première instance, mais je n’ai pas obtenu cette décision depuis plus d’un mois »
    Qu’il vous souvienne, la Cour d’appel de Cotonou a débouté la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) dans le procès qui l’oppose au journal La Nouvelle Tribune. Cette décision date du 16 mai 2019. Mais depuis le prononcé de ce jugement ce média sanctionné jusqu’à nouvel ordre par l’organe de régulation n’est pas de retour dans les kiosques.
    Au journaliste qui narre cette affaire terriblement démocratique au pays de Président –Fondateur TALION de conclure
    C’est comme si quelqu’un avait juré de l’empêcher d’avoir cette décision pour aller prendre “la grosse” qui pourrait lui permettre d’obliger la HAAC « à prendre la décision pour que les astreintes comminatoires puissent tourner » a-t-il expliqué. L’invité de Soleil FM a par ailleurs affiché sa confiance quant à l’application du jugement de la Cour d’appel. A l’en croire, « La Nouvelle Tribune a obtenu une décision du tribunal. Elle est exécutoire. Les gens peuvent traîner mille ans, elle sera exécutée et les gens paieront les astreintes comminatoires ».

    https://lanouvelletribune.info/2019/06/affaire-la-nouvelle-tribune-apres-la-victoire-du-journal-vincent-foly-parle-des-tracasseries-judiciaires/
    L’intelligence existe au Bénin, les compétences aussi.

  3. CA coûte quoi d’aller se mettre en regle vis a vis de la loi unanimement votee et se mettre en ligne de bataille pour les prochaines elections?

  4. les élections ont été régulierement organisées et les deputés élus ont été installés selon la loi. Personne ne peut démontrer que l’abstention record qu’il y eu est l’ensemble de suffrages exprimés, les risques de dérapage, l’insecurité et les menaces qu’il y eu pendant ces élections ont dû obliger une partie des électeurs à rester chez eux, et les dénombrer serait une pure spéculation fantaisiste. Même si tout les malhereux candidats éliminés pour ces élections avaient été retenus, il y aurait eu aussi, à priori une abstention record si les élections devrait être organisées dans les mêmes conditions de non quietude, d’insécurite et de violence. la non inclusivité des elections legislative passée reste la responsabilité partagée de la classe politique béninoise , government, mouvancier et opposition. refuser de dialoguer pour corriger le tir et rester campé maintenant sur des positions êxtremes sans faire de concessions risquent de compromettre les élections à venir, y compris les presidentielles. A cette allure le Bénin risque de voir Patrice Talon rempiler sans concurrence sérieuse. Je réagis non pas parce que je ne supporte pas Patrice Talon, il fait un tres bon travail, mais je souhaiterais que tout béninois désirant de participer et ayant les moyens exigés par les lois en viguer puisse prendre part aux élections.

    • @DESIRE
      “….., mais je souhaiterais que tout béninois désirant de participer et ayant les moyens exigés par les lois en vigueur puisse prendre part aux élections”.
      Pauvre niaisard , mais tu comprendras sous peu. Si le grand Kérékou avec ses affidés et autres tortionnaires Colonel Zinzindohoué, le grand frère de l’autre bougre d’Abraham (il n’y a pas de hasard) etc sont aujourd’hui “under ground” et devant DIEU en répétant sans cesse: “vraiment on ne voulait que le bien du Bénin, nous avons été trompés par des maudits comme Désiré”, ce n’est pas ce glouton, rapace qui échappera.
      Revisitez notre histoire depuis les indépendances.
      Mais comme vous êtes sans capacité d’analyse élémentaire, vous continuerez jusqu’à ce que la réalité vous mette une remarquable claque
      Tête à claques à bientôt

  5. Si on ne va pas parler de la reprise des élections, sur qui va porter la discussion????

    Qu’est ce qui a été à l’origine de la crise?????

    Pour diriger un pays, on organise des élections propres, et il se dégage un gagnant et un vaincu.
    Il n’y a donc pas eu élection législative au Bénin, c’est sur ce point que tout le monde doit s’entendre avant qu’on ne parle de dialogue.

    Faut de quoi, il ne peut pas avoir de dialogue.

  6. Il y a quelque chose qu’on ne comprend pas vraiment. Si tu es vraiment sûr de toi même, de ta capacité à convaincre et à mobiliser le peuple autour de tes idéologies, tu serais toujours si tu apprends que les élections seront reprises 1000 et une fois.
    Quand on annule un devoir surveillé à l’école, le 1er de classe n’est jamais inquiété si on doit reprendre le devoir n fois. Cher ami, y a un problème à cela. En temps normal, un vrai démocrate à l’image de nos actuels honorables, doit devrait s’en réjouir de vouloir bien se mesurer à leurs adversaires politiques pour donner un vrai témoignage à leur famille respective de quoi ils sont capables. C’est ça un homme.
    Mais dès qu’on parle d’élection, on sort pour riposter, non. Faites les ripostes dans les urnes dans les jours à venir. Ce n’est pas une exigence, c’est un devoir louable pour la vraie paix et pour le bonheur du peuple.
    Parlant des dernières nouvelles concernant l’ex Chef de l’Etat, que ABIMBOLA et ses amis ne trompent pas le peuple de leur fierté de la sortie YAYI BONI. Qu’ont ils fait quand YAYI BONI était encerclé? Que disent ils en faveur de leurs frères et soeurs en exil et en prison? Ils se rejouissent plutôt.
    La reprises des élections dans les tous prochains jours. Je suis candidat pour défendre le peuple assoiffé et meurtri.

  7. Mon cher ami Abimbola, député élu ; laissez le bavardage suivre son chemin.
    Nous nous travaillons.
    Ils ne viendront pas me dire ici que ce pays n’est pas l’une des grandes démocraties au monde .
    On dit tout et n’importe quoi sans crainte et peur .
    C’est l’ADN du président
    Un démocrate libéral convaincu
    Le Plombier aussi
    Je passais

  8. C’est la seule issue a cette crise. Toute autre solution ne serait que fuite en avant. Ils sont tellement impopulaires qu’ils ont la tremblotte des qu’on parle d’élections. Vous avez vu a l’Université et partout ces fuyards refusent la compétition de peur d’être laminés a jamais

  9. Le compte a rebours a commence meme si certains professionnels de la politique s’obstinent a penser le contraire. Pour eux , cela ne pose pas un probleme de trainer ce parlement monocolore comme un boulet pendant quatre ans. Heureusement qu’ils ne sont au plus 10% a emprunter le chemin de la honte et du deni de la réalité. Qu’Abimbola se prépare a remettre tranquilement son siege en jeu dans les tous prochains mois. C’est ce qui est bon pour la sante democratique de notre pays et non un simulacre de parlement ou les nommes defendent leurs interets personnels et ceux de leur commanditaire.

  10. il y a vraiment certains beninois..qui se croient tellement malins..et intelligents que les autres…à tel point…qu’ils pensent que les autres ne peuvent pas réflechir

    Ceux qui nous parlent de paix…de dialogue…d’oublier…tout et de raprtir sur des nouvelles bases….dis je..nous demandent tout simplement d’accepter…le fait accompli…afin que leur plan se poursuivre…quitte à tuer…et sortir des chars..

    Si jamais nous l’acceptons..ce fait accompli..inédit…on est foutu..à jamais

    • Vous l’êtes déjà !car qui regarde derrière n’avance pas.vous cherchez à brouiller les cartes.nous aussi sommes béninois à part entière on se verra dans 4ans si vous vous mettez en règle sinon…………à dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom