Les avocats de l’ancien chef d’Etat Dr Thomas Boni Yayi ont réagi ce soir à la déclaration faite dans la matinée de ce mardi 18 juin 2019 par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou au sujet de l’implication de leur client dans les événements des 1er et 2 mai 2019 à Cotonou.

Me Paul Kato Atita et Renaud Agbodjo se disent tristes de la sortie médiatique du procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Mario Mètonou. C’est  dans le dossier relatif aux événements des 1er et 2 mai 2019 à Cotonou notamment en ce qui concerne le cas de l’ancien Président de la République Thomas Boni Yayi, objet de la sortie. Face à la presse dans la soirée de ce mardi au chant d’oiseau à Cotonou, les conseils ont fait part de certains faits qu’ils jugent « gravissimes » dans la déclaration du procureur.

Un contenu caché ou fictif

Les avocats de Yayi se demandent si le dossier évoqué par le procureur est bel et bien celui auquel ils ont aussi accès. En effet, ils sont surpris d’entendre le procureur déclarer que « des interrogations et des pièces au dossier il résulte une implication personnelle de l’ancien Président de la République M. Boni Yayi ».

«D’où il tient ses preuves ?» s’interroge Me Renaud Agbodjo. «Peut-être qu’il y a un contenu du dossier qu’on a caché. Et là c’est illégal » dira Me Kato Attita qui défend qu’il n’y a pas d’élément dans le dossier pour prouver cette implication personnelle de son client.

Secret professionnel et indépendance de la justice mis à mal

La sortie du procureur Mario Mètonou ce mardi viole le code de procédure pénal en son article 12 qui impose le secret, le silence à toute personne qui concoure à l’instruction, dénonce Me Renaud Agbodjo. Il relève que le procureur est le premier interpellé dans le respect de cet article, qu’il est l’agent qui poursuit et donc tenu par le secret professionnel.

« Au-delà, c’est le caractère de l’indépendance de la justice même qui est mis en exergue » affirme l’avocat. Il souligne que le procureur s’est confondu au juge, devenu son porte parole pour venir annoncer et justifier les mesures prises par ce dernier. Aussi, par sa déclaration on croyait que devant le cabinet d’instruction, c’est la phase de jugement d’autre part, selon Me Agbodjo.

Pourtant, c’est un monsieur  pointu –le procureur Mètonou, ndlr- qui connait bien le droit pénal, apprend l’avocat. Mais il comprend que «le procureur est pris en tenaille». «Ce qui se joue tenant compte de la déclaration du procureur est la preuve manifeste que notre justice est dans l’abîme ; c’est la déconfiture de notre justice » affirme Me Agbodjo. Il est clair selon lui, que la justice et la police se sont mises en marge de la République pour servir le politique.

Voir les commentaires
Loading...

4 Commentaires

  1. Qu’on déloge ce gars par la force
    J’ai écouté ce matin sur RFI les délires de Me Agbodjo.
    Franchement ; celui est-il un avocat
    Une honte pour le barreau de Cotonou
    Boni Yayi exige qu’on lui donne le nom de celui qui est à la base de son assignation à domicile
    Boni Yayi exige qu’il quitte le pays pour des soins
    Après ; il revient pour son audition
    Il se prend pour qui Boni Yayi ???
    Un névrosé.
    Qu’on le sorte de son lit par la force et rien ne se passera
    Je dis rien ne se passera
    Un pauvre type
    Je reviens
    Le Plombier .

  2. On nous a parlé de mercenaires étrangers, pourquoi on ne les dévoile pas jusqu’alors si c’est le cas? Qui les a laissé rentrer dans ce pays? Sont ils dans le pays légalement ? Pourquoi on assigne quelq’un a résidence sans faire connaître les causes ? Pourquoi on met un conteneur devant sa rue? Pourquoi on ne le laisse pas se soigner ou envoyer un médecin le faire si on pense qu’il va fuire? Que lui reproche t’on et qu’on ne veut pas dire clairement? Pourquoi on ne retourne pas les corps des victimes des balles des policiers à leurs parents? Pourquoi c’est seulement à Tchaourou et à Save qu’on arrête des gens alors que les manifestations étaient aussi à Cotonou? Pourquoi on veut négocier si on pense que l’armée peut fracturer les membres et tirer librement sur des populations qui manifestent leur mécontentement ? Que ceux là qui sont bien informés qui se disent de la justice ou qui disent qu’il n’y a de crise au Bénin me réponde merci.

  3. Les avocats de yayi mentent au peuple, que yayi reponde aux questions du juge. Pourquoi on le considere comme uk extra terrestre? Yayi doit s’expliquer pour son honneur

  4. Commenter :LE FAITE D ECOUTER LES ONT DIRE NE CONSTRUIT PAS . SI LE PRESIDENT VEUT TJ ECOUTER SON ENTOURAGE ,IL SERA DES FOIS MAL VU.ON DIT KE LA NUIT DONNE CONSEIL OU DES FOIS IL FAUT K IL DEMANDE CONSEIL AUPRES DE SA FEMME.LE BENIN ETAIT UN PAYS DE PAIX .MAIS MAINTENANT ONT NA PRIENT PEUR DE NOTRE BEAU PAYS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom