La rappeuse américaine, Nicki Minaj, ce 18 juillet, en Arabie Saoudite, au Jeddah World Fest, un festival de musique et de performances, avait été annoncée pour un méga concert. Seulement, le week-end dernier, chanteuse annonçait via son compte Instagram, devoir annuler sa présence au festival, eut égard à certaines considérations en rapport avec le respect des droits de l’Homme.

Minaj désormais persona non grata en Arabie Saoudite

« Après mûre réflexion, j’ai décidé de ne plus aller (…) au Jeddah World Fest. Bien que je ne veuille rien de plus que de faire mon show à des fans en Arabie Saoudite,(…)  je pense qu’il est important pour moi d’exprimer clairement mon soutien aux droits des femmes, à la communauté LGBTQ et à la liberté d’expression. » C’est ce que écrivait la chanteuse en substance sur son compte Instagram pour, expliquer son refus de venir à Jeddah.

Un refus qui bien entendu, n’avait pas été du goût des mélomanes saoudiens. L’annonce avait suscité une réaction en ligne de la part de conservateurs, alors que le royaume poursuivait une campagne de libéralisation controversée qui a relâché les restrictions imposées au divertissement depuis des décennies.  Et l’on pouvait lire sur les réseaux sociaux en ligne; «  L’annulation de la fête est une bonne nouvelle. Louange à Allah » ou « bon débarras ». D’ailleurs selon la version officielle saoudienne, le concert aurait été annulé parce que les prestations de l’artiste allaient « à l’encontre des coutumes et valeurs locales. ».

En Arabie saoudite, bien que des règles aient été assouplies, les femmes étant désormais autorisées à conduire et à assister à des manifestations dans les stades, la ségrégation entre hommes et femmes célibataires serait toujours appliquée dans de nombreux restaurants, cafés, écoles publiques et universités, et était proscrit toute tendance homosexuelle.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom