Dans son livre « Partages : Le défi de la gouvernance publique en Afrique subsaharienne » paru aux éditions Clé et lancé jeudi 10 juillet 2019 à Cotonou, l’ancien ministre et fonctionnaire de la Bceao, Antonin Dossou, consigne sa conviction et son expérience de l’action publique pour le développement en Afrique.

Loading...
Antonin Dossou propose sa clé pour relever le défi de la gestion de l’action publique. C’est dans « Partages : Le défi de la gouvernance publique en Afrique subsaharienne ». C’est un ouvrage paru aux éditions Clé. Le lancement officiel a eu lieu jeudi 10 juillet 2019 à Cotonou.

Selon l’ancien ministre béninois chargé de l’Evaluation des politiques publiques, de la promotion de la bonne gouvernance et du dialogue social, l’Afrique dispose de beaucoup de ressources et d’outils pour son développement mais le défi majeur reste et demeure la gouvernance.

« Pour y arriver, nous nous devons d’améliorer la qualité de la gouvernance, la qualité du leadership transformationnel […] Nous avons besoin de plus d’hommes d’État que de politiciens […] Nous devons nous engager à promouvoir le beau, le bon et le bien […, affirme le Conseiller du Directeur général de la stabilité et de l’inclusion financière de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao).

Le Cfa éthique

C’est ce que partage l’auteur dans cet ouvrage où il donne la parole à des personnalités de diverses nationalités, ayant occupé ou qui occupent toujours de hautes fonctions au niveau national, continental et international, pour des témoignages et réflexions. L’ingénieur statisticien économiste aborde les goulots d’étranglement à la bonne gouvernance au Bénin et en Afrique subsaharienne en général et les solutions axées sur les valeurs.

« Comment être efficace au service d’une administration publique empêtrée dans autant de contradictions internes sans être pris dans la tourmente politique ? Antonin semble nous dire que c’est possible » écrit Francis Akindès. «Le Cfa éthique -Courage, Foi et Abnégation-, c’est celui-là qui nous portera plus loin» dira le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki sous qui l’auteur a travaillé pendant sept ans au poste de directeur de cabinet.

Plus terrain qu’école

Il ne s’agit pas de la théorie sur la gouvernance à en croire le professeur Paulin Hountondji et Francis Akindès auteurs respectivement de la préface et de la postface de ce livre. Selon le premier, il ne faut pas aller chercher dans les 12 chapitres rédigés sur 255 pages de cet ouvrage, des grands débats théoriques. Il faut y chercher et retrouver plutôt «les enseignements d’une expérience de terrain qui restent valables quels que soient les termes retenues à l’issue de ces grands débats, dans les alternatives en présence».

«Il –l’auteur, ndlr- nous fait part de l’éthique de l’action publique qu’il s’est construite» confie Francis Akindès. Il est aussi question de comment dans la pratique de la gestion des affaires et des hommes, cette éthique est réaliste.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. j’ai beaucoup d’estime pour ce cadre chevronné de la republique.Malheureusement pour être resté au côté du Gouvernement YAYI versé dans des malversations financières à n’en point fini, la qualité de l’homme a fait defaut sur plusieurs plans, defaut noté surtout à son dernier poste.Qu’a t il fait réellement en matière d’évaluation des politques publques?Il a bouffé seulement l’argent public pour le reste du temps.
    Toutefois, je veux acheter le livre pour voir la qualité de sa plume.C’est où je peux en trouver LNT?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom