Photo d'illustration

Atenas. Une localité située à 35 kilomètres de San José, capitale de Costa Rica. Une salle d’audience pleine à craquer. La victime : un chien. Un corniaud de deux ans et demi. L’accusé est la propriétaire du chien. Elle est accusée de maltraitance sur le petit animal. Le petit animal âgé de six mois en 2017 était maintenu attaché avec une ficelle qui entrait profondément dans la chair de son cou. Mal nourri, il était très maigre et tout de puces couvert.

Dénoncée par son frère

C’est l’un des frères de l’accusée qui a mis la puce à l’oreille de la présidente de la Fondation d’Atenas d’aide aux animaux abandonnés en lui envoyant une vidéo de l’animal maltraité qui s’appelait alors Tyson. La Fondation s’était dépêchée sur les lieux et avait récupéré le petit animal. Le chiot avait été soigné pendant trois semaines par un spécialiste et était devenu un animal en bonne santé et en pleine forme.

Un chien à l’audience : une première en Amérique Latine

La présidente de la Fondation avait alors porté plainte contre la maitresse de l’animal en janvier 2018 pour maltraitance sur animal en se fondant sur la loi récemment promulguée au Costa Rica qui sanctionne les mauvais traitements faits aux animaux. L’audience qui a eu lieu ce lundi en présence du chien rebaptisé Campeon (champion) a été reportée au samedi.

Le chien est resté bien sage pendant l’audience. Ce genre d’audience courant en Europe et aux USA, est une grande première en Amérique Latine. L’accusée pourrait encourir une peine selon la qualification que le tribunal fera de la maltraitance. Cette peine peut aller de 20 à 50 jours-amende pour des traitements jugés peu graves, six mois à deux ans pour des traitements jugés plus cruels et six mois à trois ans de prison pour des traitements ayant entraîné la mort de l’animal.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom