La mort violente d’un chercheur guinéen en France continue d’occuper la une des médias. Mamoudou Barry était titulaire d’un doctorat de droit sur le thème des « Politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone ». Le jeune chercheur à l’université Rouen Normandie a été violemment pris à parti et « projeté sur le goudron par un individu de type maghrébin ».

Loading...

L’agresseur s’est échappé et la police n’a pas encore pu l’arrêter. Cette agression a eu lieu dans la journée du vendredi, à quelques heures de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations remportée par l’Algérie. La victime qui était âgée de 31 ans est décédée des suites de cette agression. Il laisse une veuve et une orpheline.

Castaner rassure : Justice sera faite

Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi sur Twitter sur la mort de ce guinéen et rassuré que le crime ne resterait pas impuni : « Tout est mis en œuvre pour identifier et interpeller l’auteur de l’agression qui a coûté la vie à #MamadouBarry. Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux. Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l’émotion et l’indignation ».

De son côté, le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache a aussi rassuré de ce que les investigations étaient en cours pour déterminer le déroulement des faits et appréhender le coupable.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom