l’Agoa (Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique) a été lancé sous le mandat de l’ancien président américain, Bill Clinton. Cette loi devait permettre à l’Afrique de bénéficier des énormes opportunités qu’offrent le marché américain, ce qui allait permettre au continent africain d’avoir une économie plus forte, diversifiée et qui allait prendre le chemin de l’industrialisation.

Loading...
Il faut dire que les échanges commerciaux entre les Etats Unis et l’Afrique ont pris un sérieux coup depuis quelques années maintenant. En effet, selon l’USAID, l’agence de développement des Etats Unis entre 2002 et 2008, le volume des échanges entre les USA et l’Afrique s’élevait à 100 milliards de dollars. Ce chiffre impressionnant va ensuite connaître une chute vertigineuse jusqu’à 39 milliards de dollars en 2017.

Rebooster les échanges entre l’Afrique et les USA

Au cours de cette semaine, il s’est tenu à Abidjan le 18e forum Agoa qui a réuni 39 pays africains, les USA et des institutions africaines telles que l’Union Africaine et la CEDEAO. Lors de ce forum, les différents participants ont reconnu qu’il faut donner un nouveau souffle aux relations commerciales entre les USA et l’Afrique. ” L’Agoa n’a pas changé la donne pour de nombreux pays africains, comme nous l’espérions” dira Constance Hamilton, la représentante adjointe des Etats-Unis au commerce extérieur pour l’Afrique.

Un accord de libre échange en vue

Le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara a plaidé pour une intensification des échanges commerciaux entre l’Afrique et les États-Unis, qui restent malgré tout le 3e partenaire commercial du continent. Alassane Ouattara en a profité pour demander aux américains d’augmenter leurs investissements en Afrique Subsaharienne. A la fin des travaux du forum de l’Agoa, il fut préconisé entre autres de mettre en place un cadre spécifique pour permettre aux entreprises africaines de s’approprier pleinement les opportunités d’affaires du marché africain. Curtis Joseph Mahoney, le représentant adjoint au commerce américain a même affirmé qu’un accord de libre-échange réciproque pourrait bientôt voir le jour.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. L’objectif étant de creuser un trou en Afrique afin de pouvoir imposer ultérieurement si besoin des sanctions pour marchander……c’est la technique de l’oncle Sam tout comme la Chine ( avec des prêts)….

    • stratégiquement bien vu “jojolabanane” !
      Sans oublier le chantier de la ZLEC Ouest africaine (s’il réussissait bien sûr), qui pousse ces gros ensemble à se prépositionner (creuser le trou) afin de se tailler la part du lion.

      \\\\///
      (@_@)

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom