Ministre béninois de la santé, Benjamin Hounkpatin

Les personnes victimes de rançonnement dans les hôpitaux publics peuvent se plaindre désormais à la commission de contrôle des structures de prestation des soins médicaux. C’est l’une des informations qu’on retient du point de presse organisé par les membres de cette commission hier vendredi 30 août à Cotonou.

Composez le 91444444

Les plaignants peuvent dorénavant contacter le 91444444, qui n’est autre que le numéro Whatsapp du ministère de la santé, a laissé entendre Blaise Ayivi, coordonnateur de la commission. Au cours de ce même point de presse, les membres de structure de contrôle  ont fait part des irrégularités et des déviances qu’ils ont pu constater lors de leur mission d’inspection et d’immersion, ces trois derniers mois.

« Au centre hospitalier départemental de la Mère et de l’enfant, des dysfonctionnements majeurs persistent et sont liés à l’organisation des services. La commission a mené une investigation au centre de santé de Dovidovè où circulaient sur le personnel soignant des soupçons de ventes illicites de médicaments, d’utilisation de médicaments périmés voire de rançonnement des malades » informe le professeur Ayivi qui a aussi évoqué les saisines faites par sa commission. Ces saisines ont été réalisées au Centre hospitalier départemental de Porto-Novo et à la clinique d’accouchement Barka d’Abomey-Calavi.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Le signalement du rançonnement dans les hôpitaux publics via un quelconque numéro n’aboutira à rien; c’est un leurre juste pour dire qu’on bosse, qu’on lutte contre la corruption et le rançonnement. J’attends le présumé rançonneur. Les numéros verts anti-corruption publiés au temps de Yayi ont servi à quoi?

  2. Salut. Vraiment,c’est merveilleux quand les choses se passent ainsi. Nous devons finir avec tous ces désordres à intérêts personnels dont se servent des gens de jour en jour. Infiniment merci au gouvernement de Patrice Talon A. G. en collaboration avec ses ministres et tous autres leaders qui investissent leurs temps et énergie dans le système de régularisation du monde de via de notre cher Bénin sur tous les plans. Du courage et que l’esprit de vérité embrasse chacun de nous pour les biens du peuple. Merci et à bientôt.

  3. L’héritage de Yayi Boni.
    C”est ce combat qui lui vaut l’animosité de certains de nos compatriotes
    Talon doit continuer dans ce sens à jamais
    La corruption étant le quotidien de nos compatriotes
    Le ranconnementt un autre fléau national
    Le Beninois aime l’argent facile pour vivre au dessus de ses moyens
    Talon a commencé par serrer le vis et on le traite de tous les noms.
    Hurler ; rien ne l’arrêtera
    Sa devise étant : Surgir , Agir et disparaître dans 15 ans
    Il reste 12 ans
    Vous allez en souffrir mais vous ne pouvez rien faire
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom