D5-Presidence benin

Les députés ont procédé ce mercredi 14 août 2019 à la désignation des neuf nouveaux représentants de l’Assemblée nationale au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) au Bénin. C’est une nouvelle ruse du régime en place pour avoir la main mise sur le fichier électoral à partir d’un parlement composé rien que de députés de la mouvance présidentielle, selon l’ex député Guy Mitokpè. Lire ses arguments dans sa déclaration ci-dessous.

APRES LE VOL DU PARLEMENT, LE RÉGIME DE LA RUSE S’APPRÊTE À METTRE LA MAIN SUR LE FICHIER ÉLECTORAL…

Dans un communiqué en date du lundi 12 août 2019, Monsieur Louis VLAVONOU imposé à la tête de l’Assemblée Nationale invite le parlement du sang à une séance plénière le mercredi 14 août 2019, afin de procéder à la désignation des membres du Conseil d’Orientation et de Supervision de la Liste Électorale Permanente Informatisée (COS-LEPI).

Ce communiqué vient allonger la liste des actes de violation des droits du Peuple béninois. D’abord, ce pseudo-parlement est illégitime parce que composé à 100% d’individus nommés qui sont tous du camp présidentiel. Étant imposés au peuple béninois par la terreur, ces individus ne le représentent point.

La loi N°2012 – 43 du 05 février 2013 portant apurement, correction, mise à jour et actualisation du fichier électoral national et de la Liste Électorale Permanente Informatisée (LEPI), stipule ceci en son article 6.《Article 6: De la composition du Conseil d’Orientation et de Supervision (Cos) Le Conseil d’Orientation et de Supervision est composé de onze (11) membres désignés comme suit:

  • Cinq (05) députés par la majorité parlementaire
  • Quatre (04) députés par l’opposition parlementaire
  • du directeur général de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Économique
  • du directeur du service national de L’État Civil
    Les députés sont désignés chaque année pendant la période de mise à jour à savoir du 1er juillet au 31 janvier. En tout état de cause, aucun député ne peut siéger plus de deux (02) fois dans le Conseil d’Orientation et de Supervision au cours de la même législature》
    Le respect de la loi de la majorité et de l’opposition ce qui concerne la désignation des membres du COS-LEPI, se fait dans le souci de transparence et de crédibilité et même de fiabilité, qui doit caractériser le processus de la confection ou de l’actualisation du fichier électoral.
    À l’étape actuelle des choses, que le pouvoir dit de la rupture, en occurrence les individus du BR et les individus UP, regardent en face le peuple béninois, pour nous dire qui est opposant parmi eux et qui est de la majorité parmi eux?
    Ce parlement n’a ni député, ni opposition, ni majorité parlementaire. C’est un ramassis d’individus cooptés et imposés au parlement dans le sang et par les armes.
    Hélas! Le pouvoir de la rupture, à travers ce communiqué du Parlement de l’exclusion et du sang, s’apprête à s’accaparer seul du fichier électoral. Ainsi donc, après la profanation de l’hémicycle, temple de notre démocratie, par l’installation sous haute présence de para-commandos, le pouvoir actuel s’apprête à violer la crédibilité de notre fichier électoral. Diantre, il y a une déconstruction des fondamentaux de notre système politique, gage de notre stabilité politique.

Pourquoi tant de violations ?

La loi est claire, il faut quatre (04) députés de l’opposition. Où sont-ils et qui sont-ils? Ce parlement de sang s’accapare ainsi pour le compte du pouvoir de la ruse, de notre fichier électoral. Ils ont décidé de détruire notre démocratie jusqu’à sa racine.

Il est une hérésie de parler des prochaines élections communales et présidentielle avec un fichier électoral contrôlé de bout en bout par le régime de la ruse. Cour Constitutionnelle monocolore, pouvoir législatif confisqué par la nomination de 83 individus, CENA passoires des fautes mineures et des fautes majeures, ANT et Cos-Lepi totalement artificiels et falsifiés. Il y a impasse partout et nous rentrons dans un régime de coup de force et de passage en force.

L’un des derniers remparts de la transparence de nos élections vient de tomber dans les mains de ces gens là. C’est pourquoi les élections législatives doivent être reprises purement et simplement, si nous ne sommes pas dans une démocratie de farce et de grimace. Aucune démocratie n’avance sans l’opposition.

Notre peuple et jeunesse doivent savoir que nous sommes au carrefour de l’histoire. Chacun en ce qui le concerne doit pouvoir prendre ses responsabilités. Personne n’a le droit de détruire notre démocratie et mettre en péril notre stabilité politique légendaire. Jour après jour, les actes qui sont posés par ce pouvoir vont dans le sens de la destruction de nos acquis démocratiques.

Peuple béninois, réveille-toi!

He. Guy MITOKPE

Voir les commentaires

24 Commentaires

  1. Face aux prises de positions de certains sur les violations constantes de l’Etat de droit au Bénin par les autorités chargées de les faire respecter, il y a de quoi rejoindre un ancien président français qui pensait que la démocratie est un luxe pour les africains.
    Le Bénin tentait de faire exception à la règle, mais depuis 2016, la nuit est tombée sur le pays.
    Nous espérons que les rayons du soleil réapparaitront à nouveau au plus vite pour la poursuite de notre expérience démocratique qui faisait la fierté de tout le peuple, malgré les imperfections qu’il y avait.

    • Cher Sonagnon si tu n’est pas satisfait de la justice de ton pays tu peux prendre à parti la justice africaine qui est devenu un phenomene de mode au benin. Quant à l’experience democratique dont tu parle il y a pas de quoi en etre fière si tu est conscient qu’elle n’est pas parfaite et aucun president elu depuis ne sait jamais demander pourquoi ne pas corriger les imperfections surtout quaund il s’agit d’un petit pays comme le benin composé d’intellectuel tarés

  2. Je pense que quelques soient les critiques la Democratie avance au BENIN. Il faudrait que l on mette un peu d ordre dans notre pays. car il y a trop de laisser-aller.

    • _La privatisation…de l’état de droit et de la démocratie….(puisque toute personne ne peut plus compétire au benin)..
      _..la privatisation…de tout ce qui sent le blé….

      _la privatisation…meme de la simple citoyenneté….(puisque tout beninois..peut se voir refuser un acte administratif)

      _..la brutalité…******…

      Donc pour répondre à cz doyen….dis je me paraissent…la manifestation..des intellectuels tarés dont parlait kérékou

      Ainsi donc…vous ne voyez…pas que la dialectique des choses…nous conduit..vers l’irréparable…..?

      Je suis le seul intelligent….des forum…..et c’est pourquoi…je vois plus loin que les autres

  3. Au fait je ne suis pas d’accord avec tes propos et je pense ceci est un frein à ta compréhension en politique. Il faut concevoir le parlement comme composé de députés de la majorité et minorité issue des partis élus car le parti ne se crée en se disant je parti de l’opposition peu importe les forces composante du parlement et un parlement peu bien exister sans député se disant de l’opposition mais de minorité

  4. Tu as le droit de pleurer maintenant pour avoir décider de jouer la politique de la chaise vide avec tes mentors. Vous avez refusé de participer aux législatives quand on a essayé de trouver une solution au parlement avec le comité paritaire. Petit dorénavant tu sais qu’en politique il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre quand on se dit minoritaire de l’opposition et se contenter du peu obtenu en négociation

  5. Je réagissais au commentaire de Le Patriote. Il va falloir revoir l’équipe des experts juristes qui appuie le parlement dans l’élaboration des textes. Si la Cour de Holo a laissé aussi passer ce texte, on est pas loin de 39ans + 1 jour = 40 ans. Dommage pour une âme brillante politisée dont le nom sera ad vitam aeternam associé à cette stupidité.

  6. Merci. La partie définition/interprétation est essentielle pour un texte juridique. A la limite, si on parlait de “majorité parlementaire” et de “minorité parlementaire” et non “opposition”, on interpreterait par la logique mathématique.

  7. La loi N°2012 – 43 du 05 février 2013 portant apurement, correction, mise à jour et actualisation du fichier électoral national et de la Liste Électorale Permanente Informatisée (LEPI), est respectée????

    Que la cour constitutionnelle se prononce sur la désignation des membres du COS LEPI!!!

    Moi je cherche des pièces à conviction pour confondre DJOGBENOU, l’architecte de ce désordre.

    Leur procès aura lieu tôt au tard, car nous sommes à présent en plein dans une contradiction.

  8. Oh les gars soyons un peu plus futés quand même.

    La distinction majorité – opposition parlementaire est une connerie et un non sens.

    1 – Cette loi fait la distinction majorité parlementaire et opposition parlementaire mais ne les définit pas.
    2 – La constitution ne parle pas d’opposition parlementaire
    3 – Le règlement de l’assemblée nationale ne fait pas non plus cette distinction

    Ces trois points laissent libre interprétation à la distinction faite par la loi.
    Dans le cas où l’assemblée nationale serait composée de plus de députés qui ne soutiennent pas les actions du gouvernement,
    – comment appliqueriez-vous ce texte ?
    – tous les 9 membres viendraient uniquement de l’opposition parlementaire ?
    – où alors dirions-nous que la minorité parlementaire devient de fait opposition parlementaire ?

    Cette distinction est l’une des conneries de la 6ème législature et qu’on en arrive à faire preuve d’une telle bassesse avec un débat superficiel qui n’étudie par le cul de sac que représente ce texte je vous dis chapeau Monsieur.

    Voilà un autre des textes circonstanciels qui n’ont pas résisté au temps.

  9. Le Plombier ne commente plus les commentaires du porte-parole de Azannaï
    Pour ne pas se mettre à son niveau
    Je préfère répondre à son patron qui rêve toujours de la restauration de son espoir
    Espoir de devenir un jour président
    C’est l’ambition de Azannaï.
    Ce ne serait pas de notre vivant
    Donc; laissez **** Mitokpè qui n’a plus de revenus bavarder
    Je passais
    Le Plombier

  10. “Tu es toujours député tu crois Guy Mitokpe?” Il fait ce que tous devraient faire. Il anime le débat dans le seul espace qui reste, depuis que la Démocratie a été vidée des institutions au Bénin.

    Les autres personnages politiques seraient bien inspirés de faire de même. Sur les sujets et décisions économiques, sociétaux, sociaux. Comme MITOKPE le fait là sur le plan politique.

    \\\\///
    (@_@)

  11. Vous les forumistes….de mon pays….!!

    Pourquoi ne tirer pas les enseignements…et vous etes là tous à niaiser…!!!

    Les constats…sont..!!

    Une opposition d’indignés,de froussards,sans boussole,sans leaders (hélas yayi en état l’ame) frileuses…qui perdent tous les jours…toutes formes de crédibilité

    Est ce les conf de presse…vont régler…les enjeux non…!!

    Quand on a été bénéficiaires…de l’état de droit..de la démocratie…on met sa vie en jeux…pour la défendre….et non…rester..à s’indigner

    Le monsieur en face..ne connait..que le rapport de force…

    Sans les chasseurs nagots…yayi ne serait pas libéré…..

    Vous n’aviez compris…vous les opposants…mais le peuple…lui commence..***

  12. Ce n’est une surprise pour personne qu’après ce parlement illégitime toutes les autres élections seront à l’image du premier, pareil pour les désignations et autres nominations qui viendront de ses députés…s’ils sont garçons ils n’ont qu’à reprendre les élections législatives en impliquant l’opposition et ils verront.

    • Si la loi dont vous parlez en son article 6 dit majorité et minorité ils sont dans leurs rôles mais majorité et opposition ils violent la loi

      • Donc tout ce qui se passe dans le pays vous rejouis si tel est le cas continuez seulement chacun rendra compte rien ne se perd rien ne se créé mais tout se transforme. Allez y seulement

  13. Tu es toujours deputé tu crois Guy Mitokpe? Non c est déjà fini pour toi va chercher autre job .Ta carrière politique est en sevrage depuis des mois avec ton dosa

    • Mon œil
      Il dit que le parlement était le socle de notre démocratie mais moi je dirai que c’était le socle de la corruption où on marchande pour voter..
      Lorsque vous étiez récemment o parlement légitime, vous refusez le concepte de la démocratie qui stipule que c’est la loi de la majorité.. Ce comportement est normal car votre notion de démocratie est erroné..

      • ” parlement…socle de notre démocratie…socle de la corruption où on marchande pour voter” ça a beaucoup changé “Panafricaniste” ?

        \\\\///
        (@_@)

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom