Le président de la République du Bénin, Patrice Talon, a informé hier, de ce qu’il a décidé d’accorder la grâce présidentielle à certains détenus qui en remplissent les conditions. Dans une interview sur frissons radio, le ministre de la justice est revenu sur le contenu de la mesure.

Plusieurs détenus des prisons civiles du Bénin bénéficient d’une réduction de leur peine d’emprisonnement et seront très bientôt remis en liberté. Le président Talon a décidé de leur accorder la grâce. Il l’a annoncé hier, mercredi 31 juillet 2019, à l’occasion de son adresse à la Nation béninoise dans le cadre de la célébration de la fête nationale du Bénin.

Ils ne sont pas concernés

D’après le ministre de la justice, Sévérin Quenum, c’est une mesure de bienveillance du président de la République qui participe du désengorgement des prisons civiles. Elle « touchera à peu près 300 à 400 personnes », informe le garde des sceaux. Il ne s’agit pas, précise-t-il, d’une mesure que le président de la République prend de façon abrupte.

Il y a une commission qui travaille pour décider, dit-il, des personnes susceptibles d’être éligibles et soumet la liste au chef de l’Etat. En la matière, les coupables de crime de sang, de vol armé, de détournement de deniers publics, de trafic de drogue et stupéfiant, de crime en association, … ne sont pas concernés.

Délai de libération

Quant au délai de sortir des bénéficiaires de cette mesure, il est difficile de donner une précision de date. En effet, après le message d’annonce de son intension de les gracier, le président va procéder à la signature du décret. « Un laps de temps s’écoulera certainement » confie le ministre de la justice. « Mais ces personnes seront très vite remises en liberté ; c’est sûr que ça ira très vite », rassure-t-il.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Commenter :une chose est claire en 2021 à la même date il y en a qui aujourd ‘hui qui bombent le torse ils seront pas graciés car une autre equipe serait aux affaires

Répondre à MORHO Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom