Il y a quelques jours, le ministre français chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, déclarait à la police le vol de sa voiture, une Renault Talisman. En effet, cette dernière s’est volatilisée le 25 juin dernier, alors qu’elle se trouvait du côté de Bondy, en Seine-Saint-Denis. Géolocalisée, elle sera finalement retrouvée moins de 24 heures plus tard par les forces de l’ordre.

Loading...

Si cette affaire a très vite été clôturée, une autre s’est ouverte dans le même temps puisque les forces de l’ordre ont réussi à mettre à jour une série de vols et de tentatives de vols de Renault Talisman, et ce, sur un laps de temps très réduit. Retrouvée dans une fourrière, la voiture du ministre Denormandie a ainsi mené les policiers sur la piste d’un vaste trafic de voitures Renault ! Une découverte assez incroyable à laquelle personne ne s’attendait.

Un vaste trafic découvert

Quelques jours plus tard, à Gagny, une autre Renault Talisman sera d’ailleurs dérobée avant d’être retrouvée sur un parking des Pavillons-sous-Bois, dans le 93. Sur place, deux autres voitures du même type, également volées, seront également découvertes. Face à tant de coïncidences, les fonctionnaires décident de mettre en place un système de surveillance qui leur permettra de coincer deux individus, arrivant à bord d’une Audi A3.

En effet, l’un des deux hommes descendra de la voiture avant de monter dans l’une des Talisman. Il sera alors surpris par les policiers et, afin de s’en sortir, tentera de leur foncer dessus. Il sera finalement arrêté, au même titre que son jeune complice de 17 ans, qui conduisait la voiture. C’est lui qui avouera tout aux forces de l’ordre. Recruté alors qu’il se promenait place de la Bastille, il échangera avec son compère âgé lui, de 23 ans, via l’application Snapchat. Pour voler les voitures, l’individu les ouvrait avec un tournevis avant de les faire démarrer à l’aide d’une tige de fer.

L’enquête, toujours en cours

En tout et pour tout, ce sont douze Renault Talisman qui ont été dérobées. L’homme de 23 ans, suspecté d’être le principal instigateur de ces coups affirmera toutefois travailler au compte de quelqu’un. Pour les quatre vols qu’il a avoué avoir commis, il aurait été payé plusieurs centaines d’euros. Il a finalement été mis en examen avant d’être placé en détention provisoire. L’enquête elle se poursuit et devra permettre de déterminer toute la véritable ampleur de ces vols et de ce trafic de Talisman.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom