Alana Cutland, 19 ans, étudiante en deuxième année de sciences naturelles biologiques à L’université de Milton Keynes, décédait le 25 juillet dernier après un plongeon à 5 000 pieds d’altitude de l’avion qui la ramenait d’un voyage de recherche à Anjajavy, dans le nord de Madagascar. Alors que les autorités policières malgaches désespéraient de pouvoir un jour remettre la dépouille à sa famille, le corps de l’étudiante était retrouvé ce mardi dans une forêt au nord-ouest de l’île.

Loading...

Après Quinze jours de recherches

Le jour de l’accident, un Cessna C168,  aurait décollé d’Anjajavy, une réserve privée sur une péninsule du nord-ouest de Madagascar, avec trois personnes à son bord, Ruth Johnson, Alana et le pilote. Après 10 minutes de vol, Alana, selon les témoignages du pilote et de la seconde passagère, aurait défait sa ceinture de sécurité, déverrouillé la porte droite de l’avion et se serait jeté à 1130 mètres d’altitude au-dessus de la mer. La passagère Ruth Johnson, ayant tenté vainement de la retenir.

Après une triangulation de la zone  de chute, une zone de savanne, « éloignée, inhabitable, pleine de marécages, de rivières et d’animaux carnivores » grande de près de 225 km2,  et après près de 15 jours de recherche, le commandant Spinola Edvin Nomenjanahary, superviseur de l’enquête, annonçait ce mardi qu’un corps aurait été retrouvé avec l’aide de tribus autochtones dans la forêt de Mahadrodroka.

Il fallait certes encore en confirmer l’identité , mais il y avait de fortes chances que le corps soit celui de l’étudiante britannique ; « Il était reconnaissable par les cheveux, les chaussures et les vêtements. Les villageois l’ont enveloppé dans une feuille de plastique et ont commencé à le ramener au village » avait déclaré en substance le policier, ajoutant que c’était pour l’enquête, par des analyses toxicologiques de la dépouille, une formidable occasion de pouvoir élucider les raisons qui auraient pu pousser la jeune femme à de telles extrémités.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom