Ph : AFP

Le président américain ne connait visiblement que le langage de la menace dans la relation qui lie son pays aux autres états ou regroupements. A la faveur d’un entretien qu’il a accordé aux hommes des médias à la Maison Blanche, Donald Trump n’exclue pas l’option de baser certaines négociations avec l’UE sur des taxes qu’il pourrait imposer au secteur de l’automobile. Pour lui, les Etats-Unis disposent de beaucoup d’atouts pour avoir des faveurs de l’Union Européenne. Aussi, s’est-il réjoui de ce que rien ne peut lui être refusé de la part des autorités européennes.  

Les menaces, une habitude de l’administration Trump ?

«Nous avons toutes les cartes dans ce pays car tout ce que nous avons à faire est de taxer leurs voitures et ils nous donnent tout ce que nous voulons parce qu’ils envoient des millions de Mercedes. Ils envoient des millions de BMW. »  a notamment déclaré l’actuel locataire de la Maison Blanche. Cette option avait commencé à être sérieusement envisagée lorsque les Etats-Unis et l’Union Européenne ont signé un accord pour accroître les exportations de bœuf américain. Avant l’UE, les Etats-Unis avaient menacé plusieurs autres états dans le cadre d’une négociation ou un conflit. La dernière menace qu’exhibe l’administration Trump est envers la France dont le Sénat a voté une loi qui impose de taxe sur les revenus des géants de numérique à savoir : Google Apple Facebook et Amazone.

Le secteur qui est dans le collimateur du milliardaire américain en représailles à cette loi est celui du vin français. Le Mexique dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine avait été exposé à cette menace de la part du président républicain. Notons que la Chine et bien d’autres pays sont opposés aux Etats-Unis et sont exposés à cette menace.

Voir les commentaires

2 Commentaires

Répondre à Dur dur Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom