Les enseignants Agents contractuels de l’Etat (ACE) qui ont boycotté l’évaluation diagnostique du 24 août dernier peuvent encore se rattraper s’ils ont changé d’avis. Au cours du conseil des ministres du mercredi 4 septembre, le gouvernement a décidé de leur donner une seconde chance. Une initiative qu’apprécie le Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin).

Loading...

« Je voudrais appeler les camarades  à aller composer »

Interrogé par le journal de service public La Nation, Anselme Amoussou pense que « pour une fois que le gouvernement accède à une doléance des partenaires sociaux, on ne peut que s’en réjouir ». Il invite donc les enseignants réfractaires à cette évaluation à aller composer. « Je voudrais appeler les camarades  à aller composer pour que nous puissions nous mettre ensemble pour faire en sorte que le gouvernement respecte les engagements qu’il a pris quant à l’issue de cette évaluation et au traitement des résultats qui en sortiraient » a déclaré le syndicaliste qui dit avoir choisi de croire aux propos du président de la République. En effet, celui-ci aurait dit aux responsables syndicaux qu’il ne ferait pas de chômeurs après l’évaluation des enseignants.

Cette seconde chance est « un gage de la bonne foi » du gouvernement

Anselme Amoussou promet par ailleurs d’être vigilant. Et cette vigilance lui recommande de s’organiser avec les siens pour relayer suffisamment l’engagement pris par Patrice Talon pour que cela devienne pour lui et ses ministres, une obligation. « Si je ne me mets pas dans cette posture, et que je dis qu’il ne le fera pas, et de ce point de vue, je demande aux travailleurs de ne pas aller composer, les 4500 enseignants qui n’ont pas composé auraient donc facilité la tâche au gouvernement si tant est que l’objectif était de dégraisser la fonction publique » estime le Sg de la Csa-Bénin. La décision du gouvernement de donner une seconde chance aux enseignants qui ont boycotté l’évaluation diagnostique est « un gage de bonne foi », conclut-il.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. En tout cas si un enseignant ne veut pas voir ses enfants affâmés ,il vaut mieux aller composer. Ceux qui vous encouragent à résister à la composition vous regarderont demain et diront “Ah, ils ont fait le con”. Pensez à vous d’abord et non aux politiciens et aux secrétaires généraux des syndicats qui ont déjà leur pitance à vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom